INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Giro di Sicilia

2ème sur les pentes de l’Etna, Louis Meintjes termine 3ème de l’épreuve


Trois ans après la victoire d’étape de Guillaume Martin sur les pentes de l’Etna, Louis Meintjes a de nouveau fait briller les couleurs Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux en terminant deuxième de l’étape reine du Tour de Sicile (2.1), devancé par le seul Damiano Caruso.

La lutte entre les prétendants à la victoire s’était enclenchée dès le départ à Ragalna, le peloton a ainsi maintenu un rythme effréné et notamment contrecarré une tentative d’échappée de Simone Petilli. Finalement, neuf coureurs ont pu bénéficier d’un bon de sortie et ils ont franchi le sommet du premier passage de Contrada Giuliana (10,9km à 4,9%) avec plus de trois minutes.

Cette même ascension de Contrada Giuliana a ensuite servi de versant pour aborder la montée finale de l’Etna (17,7 km à 5,5%). Petilli et Georg Zimmermann ont accompagné Louis Meintjes jusqu’au pied, laissant ensuite le Sud-Africain jouer les premiers rôles dans un groupe de cinq coureurs à 10 kilomètres de l’arrivée.

Bien que distancé par trois de ses concurrents sous la flamme rouge, Meintjes a franchi la ligne en deuxième position grâce à une ascension brillamment gérée. Ce faisant, il termine troisième du Tour de Sicile et décroche son premier podium sur une course par étapes depuis 2015 et sa victoire sur la Semaine Coppi Bartali. Son coéquipier Zimmermann, dix-neuvième de l’étape, termine dix-septième de l’épreuve.

C’est sur un parcours comme aujourd'hui, accompagné d’une météo clémente, que je peux donner le meilleur de moi-même. C'était une étape idéale pour moi et même si certains des favoris se sont montrés offensifs tôt dans la journée, je suis resté calme jusqu'à la montée finale, où la décision s’est faite. Je m’étais déjà entraîné dans cette région par le passé, je savais donc à quoi m’attendre. C'était comme une lutte pour la survie jusqu'à ce que nous ne soyons plus qu'une poignée dans les derniers kilomètres. Je n'ai pas été en mesure de répondre à toutes les attaques, mais je sentais qu'il me restait encore quelque chose tandis que mes concurrents baissaient en régime. J'ai donc pu terminer deuxième derrière le coureur le plus fort de la journée. Après un début de saison qui a eu du mal à démarrer en raison de problèmes physiques, j'espère que cette performance me mènera sur une bonne lancée. Avec un Tour de Catalogne éprouvant et ce Tour de Sicile dans les jambes, je me présenterai au départ du Tour de Romandie dans des conditions optimales

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner