INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour of Norway

A. Kristoff : « Notre réussite collective est un grand facteur de motivation »


Pour la première fois depuis 2018, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux participera au Tour de Norvège (2.Pro, 24-29/05) de mardi à dimanche, avec dans ses rangs le coureur local et ancien vainqueur Alexander Kristoff.


La onzième édition s’élancera depuis Bergen, où le Norvégien est devenu vice-champion du monde en 2017, au lendemain de la conquête du maillot arc-en-ciel dans la catégorie Juniors par Julius Johansen, qui sera son coéquipier cette semaine.


Les trois premières étapes présentent un important dénivelé, avec une arrivée au sommet pour les deux premières, respectivement à Voss (2,7 km à 6,6%) et Stavsro (12,1 km à 7,6%). Mercredi, en revanche, la principale difficulté sera à mi-parcours avec une ascension de 28,5 kilomètres vers Dyranut (4,3%), un refuge situé à 1240 mètres d’altitude.


Le peloton se dirigera dans le sud du pays pour la deuxième moitié de l’épreuve. Vendredi, l’étape la plus longue vers Kristiansand comporte une double montée de Gimlekollen (1,4km à 4,9%) dans les 15 derniers kilomètres. Le lendemain à Sandness, une côte de 800 mètres (10,4%) sera à gravir trois fois, et enfin le dernier jour une triple ascension de Grisabakken (0,6 km à 6,6%) trône dans le final vers Stravanger, où réside Alexander Kristoff.


En plus de sa victoire au général en 2019, Alexander Kristoff a également remporté huit étapes lors de ses cinq participations. Sous la direction sportive d’Aike Visbeek, l’ancien champion d’Europe sera épaulé par Laurens Huys, Julius Johansen, Adrien Petit et Simone Petilli.


« C’est avec joie que je m’apprête à participer à mon tour national pour la septième fois. Un vol de 20 minutes, c'est tout ce dont j'ai eu besoin pour me rendre à Bergen, où aura lieu le départ de l’épreuve. Depuis ma victoire finale en 2019, le Tour de Norvège emprunte davantage cette région située au nord du pays, dans le but d’exploiter des montées de plus en plus longues. Pour cette édition, on retrouve ces difficultés dans les trois premières étapes. Surtout la troisième, qui selon moi sera la plus difficile. Qui plus est, je m'attends à ce que les conditions météorologiques jouent un rôle prépondérant. La pluie et le froid sont annoncés et il pourrait même neiger dans les ascensions. Mercredi, j’espère pouvoir sprinter à l’issue de la deuxième étape, mais tout dépendra comment le peloton va exploiter la montée de 28 kilomètres vers Dyranut. » « Par-dessus tout, j'attends avec impatience les étapes du week-end. Les trois derniers jours me conviennent parfaitement, le temps devrait être plus clément. Les arrivées à Sandnes et Stravanger sont à un quart d'heure de chez moi, je les connais donc très bien. Le final de ces étapes est assez difficile, mais j'ai prouvé ces dernières années avec des places d'honneur, tant à Kristiansand qu'à Stravanger, qu'une victoire est dans mes cordes. Mon plus grand rival sera sans doute Mads Pedersen, qui m’a devancé sur l’arrivée à Jørpeland l’an dernier. J’ai cependant un meilleur feeling que la saison dernière, on peut le constater dans les courses de plat et dans les sprints. Je ressens une différence sur le plan physique, mais aussi en terme de matériel et je me sens tout simplement bien dans l’équipe. Notre réussite collective est un grand facteur de motivation. J'ai apprécié les victoires de nos autres sprinteurs Biniam Girmay et Gerben Thijssen, et je suis tout aussi impressionné par Domenico Pozzovivo sur le Tour d'Italie. »

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner