INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Trofeo Laigueglia

Admirable Lorenzo Rota (4e) manœuvre face aux équipes en surnombre


Ce mercredi, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux disputait sa première compétition sur le sol italien en 2022 à l’occasion du Trofeo Laigueglia (1.Pro, 2/03), une classique de 202 kilomètres organisée dans la province accidentée de Savone.


Avec plus de 4000 mètres de dénivelé positif, le parcours emmenait d’abord les coureurs vers la municipalité de Albenga avant de rebrousser chemin et entamer les quatre tours de circuit local comportant chacun les ascensions du Capo Mele, un des célèbres juges de paix de Milan San Remo, et le Colla Micheri.


Et c’est dès l’entame de ce circuit local que la course s’est décantée sous l’impulsion de la World Team belge en tête de peloton. L’offensive a permis à un groupe de vingt coureurs de se détacher, parmi lesquels Jan Bakelants, Théo Delacroix, Quinten Hermans, Simone Petilli et Lorenzo Rota.


Sous l’accumulation des ascensions et des descentes techniques, le groupe de tête avait diminué de moitié après deux tours. Face à des équipes UAE, Astana et Ineos en surnombre, le Lombard Lorenzo Rota a admirablement manœuvré pour entamer le dernier kilomètre en position de sprinter pour la victoire.


Quatrième à l’arrivée au bout de cinq heures d’effort, Rota est tout de même monté sur le podium en tant que vainqueur du classement GPM. Son compatriote Domenico Pozzovivo, arrivé dans le premier groupe de poursuivants, termine onzième.


« Sur l’initiative de notre capitaine de route Jan Bakelants, nous avons pu faire exploser le peloton et nous retrouver avec la quasi-totalité de l’équipe dans un groupe de tête d’environ vingt coureurs. Théo Delacroix, Quinten Hermans et Simone Petilli ont d’abord haussé le rythme dans la montée de Testico, avant d’entrer dans le circuit local. Après quoi, ils ont mis la pression sur les autres équipes et forcé la scission du peloton. C’était un véritable travail d’équipe et pour cela je tiens à remercier mes coéquipiers. Ils ont créé les conditions de course usante et difficile qui me permettent de donner le meilleur de moi-même. Je suis d’autant plus satisfait de pouvoir prétendre au podium à l’issue de trois semi-classiques de haut niveau, alors que je reviens à peine de mon stage en altitude en Colombie. J’attends avec impatience les prochaines échéances. »

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner