INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Brussels Cycling Classic

Aimé De Gendt devancé par le seul Evenepoel


Les organisateurs de la Brussels Cycling Classic (1.Pro, 28/08) ont voulu rompre avec la tradition d’un sprint royal dans la capitale belge avec l’ajout du double passage du Mur de Grammont, du Bosberg et du Congoberg, ce qui s’est avérée être mission accomplie ce samedi.


Suite à une échappée de 7 coureurs, les favoris se sont dévoilés à l’approche de Grammont. Dès le premier passage du Bosberg, neuf coureurs ont ainsi pu distancer le reste du peloton. Aimé De Gendt, 3ème de la Course des raisons jeudi dernier, a de nouveau fait état d’excellentes dispositions sur ses routes favorites.


Derrière le groupe de tête avec De Gendt, l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux disposait de Andrea Pasqualon, Taco van der Hoorn et des frères Danny et Boy van Poppel au sein du peloton. Le chemin du retour vers Bruxelles a été parsemé d’embûches pour le groupe de tête, avec deux coureurs contraints de lâcher prise, une crevaison de De Gendt habilement gérée et une erreur de parcours pour cinq hommes. Grâce aux indications fournies par son compteur GPS Bryton Rider 750, Aimé De Gendt a ainsi pu être le seul coureur à choisir le bon tracé, suivi par Remco Evenepoel.


Les deux hommes, déjà sur le podium de la Course des raisins, ont bien collaboré jusqu’au moment où Evenepoel a placé une attaque décisive à 11 kilomètres de l’arrivée, sur une route en légère pente. De Gendt a rallié la ligne d’arrivée à 50 secondes du vainqueur, Danny van Poppel a ensuite sprinté à la huitième place. À eux deux, ils ont assuré quatre podiums consécutifs pour l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux sur le sol belge.


Le nouveau parcours de la Brussels Cycling Classic favorisait les coureurs puissants, spécialistes des classiques, ce qui convient davantage à mes caractéristiques. Tout comme jeudi dernier, je me sentais bien et j'étais donc heureux que nous ayons pu nous échapper au sein d’un groupe réduit. Tout s'est bien passé jusqu'à ce que mes camarades fuyards prennent une mauvaise route à 20 kilomètres de l'arrivée. Je venais de regarder mon GPS Bryton Rider 750 qui m’indiquait de tourner à gauche. Quand j'ai vu que seul Remco Evenepoel avait suivi ma trace, j'ai su que je devais me préparer à un gros effort. Il était tout simplement plus fort pour moi, mais j'ai bien résisté aux retour des poursuivants. Je suis très satisfait de cette 2ème place !

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner