INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

GP du Morbihan

Alexander Kristoff: « Prêts à prendre nos responsabilités »


Ce weekend, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux convoquera sept coureurs pour disputer deux classiques bretonnes, à savoir le GP du Morbihan (1.Pro, 14/05) samedi et le Tro Bro Leon (1.Pro, 15/05) dimanche.

Samedi, le tracé de 185 kilomètres est dessiné autour de Grand-Champ, où la côte éponyme (1,3km à 4%) sera à emprunter à dix reprises en deuxième moitié de course, et fait office de rampe finale menant à l’arrivée.

En 2018, Andrea Pasqualon avait dompté le final difficile du GP du Morbihan, connu à l’époque comme le GP de Plumelec, et obtenu l’une de ses six victoires pour Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux.

La sélection de sept coureurs enchaînera dimanche avec le Tro Bro Leon, où elle sera confrontée à 28 secteurs de chemins de terres, dénommés ribinoù, qui en font sa réputation de « Paris-Roubaix de l’Ouest ».

Au total, ces 33,3 kilomètres de routes non-asphaltées constituent, avec le vent, la principale difficulté de parcours d’un peu plus de 200 kilomètres dessiné autour de Lannilis, aux abords de la Manche.

L’an dernier, Baptiste Planckaert y avait obtenu la troisième place, battu d’une demi-roue dans un sprint serré, après avoir animé la finale aux cotés de Kévin Van Melsen.

Les deux hommes seront à nouveau présents pour ce weekend breton. À leurs côtés figurent Adrien Petit, vainqueur du Tro Bro Leon (2014), qui reprend la compétition un mois après son impressionnant Paris-Roubaix.

Troisième de la classique Eschborn-Frankfurt en début de mois, Alexander Kristoff participera aux deux épreuves pour la première fois de sa carrière, au même titre que Corné Van Kessel et le néo-pro Hugo Page, qui multiplie les top 15 sur le sol français depuis le début de saison.

La sélection de sept coureurs est complétée par Dimitri Claeys, huitième du Tro Bro Leon en 2016, et sera dirigée pour ces huitième et neuvième manches de Coupe de France par Jean-Marc Rossignon et Bart Wellens.

« Participer à des compétitions pour la première fois procure toujours une certaine excitation en moi. Qui plus est, le Tro Bro Leon est une classique atypique avec des chemins de terre, ce qui est assez nouveau pour moi. Je suis très curieux de découvrir cette épreuve. Je me rendrai également pour la première fois au GP du Morbihan, mais j’ai déjà pu me familiariser avec le paysage vallonné typique de la Bretagne grâce au GP Plouay - Ouest France, que j’ai remporté. Ce vendredi, nous avons déjà prévu une reconnaissance. Je suis convaincu que notre équipe peut obtenir de bons résultats sur chacune de ces deux classiques et nous sommes prêts à prendre nos responsabilités. »

« Certes, ma dernière participation au Tro Bro Leon remonte à 2015, mais je me remémore encore très bien de ma victoire lors de l’édition 2014. Ce qui me ravit le plus dans ce succès, c’est que je m’étais vidé, comme épuisé après après avoir fait une classique de plus de six heures. Traditionnellement, la course se décante assez tôt, c’est pourquoi il convient d’être attentif et bien placé dès le début. Comme c’est une épreuve assez difficile à contrôler, il vaut mieux éviter d’avoir un temps de retard. Selon moi, ce sera le principal écueil dimanche. Ce genre d’épreuve bretonne, au même titre que le GP du Morbihan samedi, peuvent parfaitement convenir à Alexander Kristoff, vainqueur sur le Grand Prix de Plouay par le passé. »

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner