INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Deutschland Tour

Alexander Kristoff récompense le collectif


Le solide collectif de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert a été récompensé par une victoire du sprinteur Alexander Kristoff sur la deuxième étape du Tour d’Allemagne ce vendredi, qui présentait pourtant un profil accidenté. 

Déjà présente dans son intégralité dans le final sélectif la veille, l’équipe belge a remis le couvert sur un parcours encore plus difficile à contrôler, en raison notamment de quatre ascensions répertoriées dans la dernière heure de course. 

La première de ces quatre difficultés, la côte de Amöneburg, a vu un groupe de 25 coureurs se détacher, parmi lesquels Barnabás Peák et Georg Zimmermann. La présence des deux hommes a contraint les autres formations à prendre en charge la poursuite tandis que le reste de l’équipe restait en soutien Alexander Kristoff, l’un des rares sprinters capables de s’accrocher.

Une fois le regroupement opéré, les tentatives se sont succédées, mais aucune n’a été en mesure d’empêcher une arrivée groupée à Marburg. Emmené par le Hongrois Peák, Alexander Kristoff a lancé son effort à 300 mètres sans que personne ne soit en mesure de le dépasser, son coéquipier Zimmermann ferme le top 10.

Le Norvégien remporte ainsi son cinquième succès de la saison, le vingt-deuxième de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert. Par la même occasion, il se replace à la deuxième place du général et s’empare du maillot vert du classement par points.  

« Le final de cette étape était particulièrement difficile, avec de nombreuses ascensions et un fort vent de côté dans les 50 dernier kilomètres.  Pendant que mes coéquipiers restaient attentifs aux mouvements de course qui pouvaient s’avérer dangereux, j'ai tout donné pour rester au contact avec le peloton dans chacune des ascensions.  Sven Erik Bystrøm ne m'a jamais quitté, il m'a ramené à chaque fois que j’étais en difficulté. Pendant un moment, j’ai cru que le rythme intense imposé par les puncheurs dans la dernière ascension allait être fatal pour moi. Mais mes coéquipiers ont continué à croire en mes chances. Arrivé sous la flamme rouge, j'ai pu reprendre ma place en tête, dans la roue de Barnabás Peák, qui m’a brillamment emmené. Alors que mes chances s’étaient presque évaporées, je suis parvenu à terminer le travail d’équipe de la plus belle des manières, et c’est ce qui me rend le plus heureux. Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux réalise une très belle saison et comme le reste de l’équipe, je suis déterminé à poursuivre le succès jusqu’au bout. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner