INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tirreno-Adriatico

Andrea Pasqualon veut « rectifier le tir »


En dépit d’un final légèrement accidenté, comportant notamment les ascensions de La Pineta et de Cantoniera di Montebello, c’est un sprint massif qui a départagé les coureurs de Tirreno-Adriatico (2.UWT) à l’issue de la deuxième étape disputée ce mardi. L’échappée matinale de cinq coureurs, partie presque immédiatement après le départ depuis Camaiore, a perduré jusqu’au sprint intermédiaire de Chiusdino, situé à 20 kilomètres de l’arrivée.

Dans l’emballage final, le train de sprint de Alexander Kristoff a tenté de manœuvrer pour mettre sur orbite l’ancien champion d’Europe, mais les routes étroites ont compliqué la préparation des derniers hectomètres. Quatorzième sur la ligne, Andrea Pasqualon est le premier coureur de la World Team sur la ligne d’arrivée à Sovicille, au bout des 219 kilomètres de course.

« Nous avons fait du bon travail dans la préparation du sprint. À 3 kilomètres de l'arrivée il y avait un virage crucial et j'ai pu faire avancer mes coéquipiers. Sous la flamme rouge je me suis intercalé dans le train de Quickstep pour faire remonter Adrien Petit et Alexander Kristoff. J’ai attendu mais ils étaient malheureusement bloqués. Nous sommes bien sûr déçus du résultat, mais nous sommes déjà tournés vers demain avec une opportunité de rectifier le tir. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner