INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Paris-Chauny

Après Francfort, A. Pasqualon veut poursuivre sur sa lancée


Ce dimanche, la rivière de l’Oise sera le décor de la 71ème édition de la Classique Paris-Chauny (1.1, 25/09), qui accueille les formations World Tour depuis 2018. Les coureurs longeront le cours d’eau sur sa rive droite depuis Margny-les-Compiègne dans le département éponyme, et remonteront ensuite vers l’Aisne, où l’arrivée à Chauny est située après 205 kilomètres. Au total, huit ascensions sont répertoriées sur le parcours et la Côte de Guivry, dernière d’entre elles, précède trois tours locaux de 9,5 kilomètres qui donnent traditionnellement lieu à un sprint. C’est ainsi que Dion Smith (2ème) et Danny van Poppel (3ème) ont titillé la victoire sur l’épreuve pour l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux, respectivement en 2018 et 2020.


Dans l’optique de jouer les premiers rôles en cas d’arrivée groupée, la sélection dirigée par Jean-Marc Rossignon pourra notamment s’appuyer sur les Italiens Andrea Pasqualon et Riccardo Minali. Le premier cité s’est imposé par le passé sur une épreuve d’un jour dans l’Hexagone à l’occasion du GP Plumelec (2018), et sa performance sur la classique Eschborn-Francfort (4ème) témoigne de son excellente condition. Autres atouts rapides, l’Allemand Jonas Koch et le Néerlandais Wesley Kreder ont contribué aux solides prestations collectives en Belgique dans le train de sprint ces dernières semaines. Ces quatre hommes seront entourés de Loïc Vliegen, vainqueur du Tour du Doubs en 2020, du tricolore Théo Delacroix qui évolue dans son pays pour la vingt-et-unième fois cette saison, et de l’équipier modèle Kévin van Melsen.


« Ma place dans le top 5 à Francfort a confirmé le bon feeling résultant de ma préparation pour cette fin de saison. Comme en Allemagne, le parcours de ce dimanche est vallonné en milieu de course et moins accidenté dans la finale.  Même s’il ne s’agit pas d’une épreuve World Tour cette fois, en analysant le tracé et les participants, nous serons confrontés à un solide plateau de sprinteurs. Espérons que d'autres équipes seront, comme nous, intéressés à rendre la course difficile.  Le circuit final est technique et il sera un point d’attention également.  Ces différents facteurs pourront jouer en notre faveur ! »

Sélection :
Théo Delacroix
Jonas Koch
Wesley Kreder
Riccardo Minali
Andrea Pasqualon
Kévin van Melsen
Loïc Vliegen

Direction sportive :
Jean-Marc Rossignon

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner