INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Il Lombardia

Au sommet de sa forme, Lorenzo Rota « connaît les moindres recoins »


Pour la deuxième année consécutive, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux se présentera au départ du cinquième et dernier Monument du calendrier. Lors de la saison 2020 perturbée par la pandémie, l’équipe belge a découvert le Tour de Lombardie (1.WT, 9/10) disputé exceptionnellement au cœur de l’été dans un climat presque caniculaire.


Si la Classique des feuilles mortes a retrouvé sa traditionnelle place au calendrier ce samedi, ses lieux de départ et d’arrivée ont été intervertis pour cette 115ème édition. Comme ce fut le cas pour la dernière fois en 2016, le peloton partira de Côme et rejoindra Bergame au bout de 239 kilomètres. Le tracé a été entièrement remodelé, et sur les sept ascensions répertoriées, seule la célèbre Madonna del Ghisallo est reconduite. Elle sera la première difficulté à se dresser sur le chemin des coureurs, après 30 kilomètres de course, et sera suivie d’une brève traversée plate le long du lac de Côme.


Les coureurs atteindront rapidement les faubourgs de Bergame, mais avant d’entrer dans la Ville haute, ils effectueront un détour au nord pour rencontrer les six difficultés restantes. Dans cette boucle de 150 kilomètres, ils graviront d’abord le Roncola (9,4 km à 6,7 %), puis le Berbenno (6,9km à 5%), suivi de plus de 20 kilomètres d’ascension cumulés vers les sommets de Dossena (11,1km à 6,1%) et Zambla Alta (9,8km à 3,3%). La descente les emmène alors au pied du Passo di Ganda (9km à 7,1%), qui précède la courte montée finale du Colle Aperto (1,3km à 7%). Le sommet de ce dernier trône à 3 kilomètres de l’arrivée, jugée cette année sur le boulevard Papa Giovanni XXIII.


Ce Tour de Lombardie sera un rendez-vous particulier, entre autres pour Lorenzo Rota et Simone Petilli, originaires de la région. Le Bergamasque Rota a terminé 18ème lors de sa cinquième participation l’an dernier et il ambitionne de briller dans sa ville natale après avoir aligné les solides prestations sur le sol italien cette saison. Pour y parvenir, il pourra compter sur Petilli, résidant non loin du lac de Côme et parfait connaisseur des routes empruntées ce samedi. La sélection pourra aussi s’appuyer sur l’expérience du Belge Jan Bakelants, neuf fois au départ de ce Monument, mais aussi des porteurs du maillot rouge sur le dernier Tour d’Espagne Odd Christian Eiking et Rein Taaramäe. Le Tchèque Jan Hirt et le Sud-Africain Louis Meintjes ajouteront leur talent de grimpeurs à l’équipe dirigée par Valerio Piva et Steven De Neef.


« Il n'y a pas un seul kilomètre du parcours qui n'ait de secret pour moi. Je connais chaque rue et chaque coin de rue, ce qui est un facteur important sur le Tour de Lombardie. Il y aura plusieurs descentes à la fois techniques et dangereuses, et c’est notamment là que je pourrai profiter de ma connaissance du parcours. Faire la différence en descente ou reprendre du temps pourrait donc s’avérer être une option à exploiter ce samedi. Si la pluie est au rendez-vous, ce sera un avantage d’autant plus grand que de connaître les virages délicats. Des conditions météo plus agréables sont prévues pour la partie finale de la course, où on retrouve des ascensions longues et difficiles. Le Passo di Ganda est mon ascension favorite pour l’entraînement, j’ai hâte de la gravir en course demain. Il est difficile de prédire sur mes chances, mais ce dont je suis certain, c’est que je donnerai tout pour repartir avec un bon résultat pour l’équipe. Et je sais que je pourrai compter sur des coéquipiers de grande qualité ! » 

« Nous savons que les Monuments sont des courses exceptionnellement difficiles, et que participer à de telles épreuves est synonyme de prestige pour les coureurs et pour l'équipe. Nous avons fait tout notre possible pour nous préparer au mieux, et nous pourrons compter sur un leader au sommet de sa forme. À mon avis, un top 10 pour le local Lorenzo Rota est tout à fait envisageable. De même pour Rein Taaramäe, qui a démontré mercredi à Milan-Turin qu’il a bien préparé ce rendez-vous.  Lorenzo a non seulement démontré sa solidité en terme de résultats ces derniers mois, mais aussi son intelligence et son sens tactique. Il pourra faire le choix judicieux d’anticiper les grosses attaques s’il l’estime judicieux. Peut-être cela se fera-t-il dans une descente, car il fait partie de ces coureurs modernes capables de faire la différence à ces moments décisifs du parcours. Ce jeudi, il a partagé son savoir du tracé à ses coéquipiers lors de la reconnaissance. Je m’attends à ce que Jan Bakelants et Simone Petilli accompagnent nos deux fers de lance jusque dans la finale, après que Odd Eiking, Jan Hirt et Louis Meintjes aient accompli leur travail de protection et de filtrage des mouvements de course, notamment des grands groupes qui peuvent se constituer en début de course. »

Valerio Piva (Sports Director) Tweet

Sélection :
Jan Bakelants
Odd Christian Eiking
Jan Hirt
Louis Meintjes
Simone Petilli
Lorenzo Rota
Rein Taaramäe

Direction Sportive :
Valerio Piva
Steven De Neef

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner