INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Milano - Sanremo

Biniam Girmay 12ème de son premier Monument


Ce samedi, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux disputait le premier Monument de la saison à l’occasion de Milan-San Remo (1.UWT). Pour la troisième fois de son histoire, la World Team belge s’est présentée sur la Piazza del Duomo de Milan au départ de la Classique des classiques, cette année longue de 293 kilomètres.

Derrière l’échappée de huit coureurs qui s’est constituée immédiatement après le coup d’envoi de cette 113ème édition, les coureurs dirigés par Aike Visbeek, Valerio Piva et Ioannis Tamouridis ont pris position en tête de cortège, unis autour de leurs fers de lance Alexander Kristoff (vainqueur en 2014), Biniam Girmay et Lorenzo Rota.

L’expérimenté Rein Taaramäe a ensuite pris les commandes du peloton et guidé ses équipiers dans la descente du Passo del Turchino, la première difficulté du jour rencontrée après 140 kilomètres. Sur leur trajet vers les 50 derniers kilomètres, l’intégralité de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux s’est maintenue à l’avant-garde du peloton, permettant à Kristoff, Girmay et Rota d’être idéalement placés au pied du Capo Mele, première des cinq ascensions qui coloraient le final de Milan-San Remo.

Seuls vingt-sept coureurs composaient le peloton à la sortie de la Cipressa, gravie à haute intensité. Biniam Girmay, qui découvre l’épreuve, est parvenu à basculer avec les meilleurs aux côtés de Lorenzo Rota, tandis que les deux derniers rescapés de l’échappée se faisaient reprendre. Comme dans la Cipressa, plusieurs favoris ont tenté d’exploiter les pentes du Poggio pour forcer la décision, en vain, alors qu’il ne restait plus que dix-sept coureurs à l’avant de la course, dont le jeune Girmay.

Au bout du suspense, Mohoric s’est détaché dans la descente de cette ultime difficulté et a rallié la Via Roma en solitaire. Arrivé onze secondes derrière le vainqueur, Girmay se classe 12ème du premier Monument de sa carrière au terme de près de six heures trente d’effort. Dix secondes plus tard, Rota a franchi la ligne en 19ème position. Alexander Kristoff, qui a remporté le sprint du peloton, est quant à lui 26ème.

« Depuis des années, je rêvais de participer à ce Monument du cyclisme et ce fut une expérience incroyable ! Le final était particulièrement difficile, d’une rare intensité. Grâce au soutien de mes équipiers, Alexander, Lorenzo et moi l’avons entamé dans les meilleures dispositions. Toute la journée, ils ont veillé à nous protéger du vent, à nous maintenir à l’écart du danger et à nous ravitailler. Nous savions que plusieurs formations allaient profiter de la Cipressa pour accélérer, car elles ne disposaient pas toutes d’un sprinteur capable de gagner. J’ai entamé le pied en cinquième position, ce qui m’a fortement aidé car la bagarre a ensuite été féroce. J’ai tout donné dans les pentes du Poggio, j’étais complètement vide dans la descente. Finir douzième de ma première participation à Milan-San Remo, c’est tout simplement fantastique, je suis très heureux. »

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner