INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Biniam Girmay – Extraits de la conférence de presse


Alors qu’il participait à Gent-Wevelgem pour la toute première fois ce dimanche, Biniam Girmay a inscrit son nom dans l’Histoire du cyclisme en devenant le premier coureur africain à remporter une classique World Tour et ce, à 21 ans seulement. Présent ce lundi à l’hôtel Zuidwege de Zedelgem, le coureur érythréen a répondu aux questions des journalistes aux côtés de Aike Visbeek (Responsable Performance).

Biniam Girmay:
« Ce qui s’est produit ce dimanche était une expérience incroyable. Le soir, j’ai pu fêter ma victoire entouré de mon équipe. Tous étaient heureux de me voir gagner, parfois plus que moi. Les messages de félicitations arrivent par milliers, les sollicitations de la presse du monde entier aussi. Je m’attends à une grande fête à mon retour en Érythrée, pas seulement pour célébrer cette victoire, mais aussi les multiples titres acquis par mes compatriotes sur les récents championnats d’Afrique. J’ai aussi besoin de rentrer dans mon pays pour voir mes proches, les avoir près de moi est important. »

« Je commence à réaliser ce qui m’est arrivé hier. Peu de coureurs ont eu la chance de remporter une telle classique à mon âge. Par rapport aux Mondiaux Espoirs de Louvain, gagner Gent-Wevelgem est un évènement encore plus significatif pour le continent africain. Car il s’agit d’une épreuve Élites, face aux meilleurs coureurs du monde. »

« Le soutien de mon équipe a été décisif dans la concrétisation de cet évènement historique. Comme je n’avais jamais participé à Gent-Wevelgem, je n’avais aucun repère. Je me suis fié aux consignes de mes directeurs sportifs du premier au dernier kilomètre. Ils m’ont idéalement guidé vers le chemin de la victoire et le scénario parfait s’est réalisé. Quand j’ai aperçu la pancarte des 300 derniers mètres, j’ai eu confiance en mon sprint. Entamer mon effort à 250 mètres peut sembler tôt, mais pour un coureur explosif pour moi c’est la distance idéale. »
« À mes yeux, l’esprit familial est primordial pour mon bien-être. C’est l’une des raisons pour lesquelles je me sens bien chez Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux et je souhaite y rester le plus longtemps possible. L’équipe est dans une dynamique de constante croissance. Nous grandissons ensemble en tant que famille et nous avons vu hier ce vers quoi notre projet peut nous mener. » « À présent, cela fait trois mois que je n’ai plus vu ma femme et ma fille, il est important que je prenne soin d’elles.  Ensemble avec l’équipe, nous avions établi un beau programme de courses pour le printemps et il a abouti à un succès magnifique. Ce programme n’incluait pas le Tour des Flandres et je ne compte pas en changer. Je suis encore jeune, j’aurais d’autres occasion d’inclure davantage de classiques pavées dans mon programme à l’avenir et c’est d’ailleurs ce que je souhaite. » « Je vais maintenant me focaliser sur la préparation du Tour d’Italie, mon premier Grand Tour. Chez moi à Asmara, je pourrai m’entraîner à 2400 mètres d’altitude dans des conditions optimales. Jusqu’ici, j’ai été épargné par les pépins physiques et les chutes, la forme est au rendez-vous. L’objectif pour le Giro sera de remplir notre objectif principal, celui de remporter une étape.  »
Aike Visbeek (Performance Manager) : « Ce qu’a réalisé Biniam Girmay va au-delà de nos espérances. Nous savions que son niveau était élevé lorsqu’il a terminé douzième de son premier Milan-San Remo puis cinquième d’une course comme E3 Harelbeke. Nous pensions qu’avec ses capacités un podium sur Gent-Wevelgem était possible. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons décidé de l’aligner ce dimanche à la place de la Roue Tourangelle. Et voici qu’il a écrit une page mémorable du cyclisme. » « Ce succès reflète également la dynamique de notre équipe. À côté de jeunes talents comme Biniam Girmay, nous disposons de coureurs de grande expérience comme Alexander Kristoff, Adrien Petit ou Andrea Pasqualon. Nous étions l’une des équipes les mieux représentées à l’avant dimanche et cela démontre le parfait équilibre qui règne au sein du collectif. » « Cette alchimie se traduit à la fois en course, mais aussi en dehors. Le matin, les coureurs prennent du plaisir à se retrouver au petit-déjeuner avant le briefing. Peu d’équipes peuvent se targuer d’avoir un environnement aussi convivial. L’aspect humain est un facteur tout aussi important dans ce compte de fée que nous avons vécu hier. »

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner