INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Giro d'Italia

Biniam Girmay récompense ses équipiers et entre à nouveau dans l’Histoire


Ce mardi, les coureurs d’Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux ont permis à Biniam Girmay Hailu d’écrire une nouvelle page de l’histoire du cyclisme à l’occasion de la dixième étape du Tour d’Italie (2.UWT). 

Alors qu’il dispute son premier Grand Tour à 22 ans, le coureur érythréen a triomphé au terme de 196 kilomètres de course entre Pescara et Jesi, remportant le sprint du peloton devant Mathieu Van der Poel.

Du premier au dernier kilomètre, ses coéquipiers ont tout fait pour assurer une arrivée groupée dans les rues de Jesi. Barnabas Peak et Aimé De Gendt on d’abord contrôlé l’écart avec l’échappée de trois coureurs dans la première moitié de course plate le long de l’Adriatique.

Une fois entrés dans la deuxième moitié de course vallonnée, Rein Taaramäe, Loïc Vliegen et Lorenzo Rota ont neutralisé toutes les tentatives de contre-attaque jusqu’à reprendre l’échappée à 20 kilomètres du terme.

Dans la dernière ascension de Monsano, située à dix kilomètres de l’arrivée, les hommes du classement général Domenico Pozzovivo et Jan Hirt ont accéléré pour distancer les derniers sprinteurs, et empêcher toutes nouvelles velléités à l’approche de l’emballage final.

Sous la flamme rouge, Pozzovivo a pris en charge la tête de peloton pour lancer Biniam Girmay sur orbite. Parti à 300 mètres, Girmay a résisté au retour de van der Poel pour décrocher le huitième succès de l’équipe en 2022, le troisième de la World Team sur un Grand Tour.

Grâce à cette victoire historique, Girmay n’est plus qu’à trois points du maillot cyclamen porté par Arnaud Démare, à la veille d’une nouvelle étape favorable aux sprinteurs entre Santarcangelo di Romagna et Reggio Emilia.

Domenico Pozzovivo et Jan Hirt ont terminé cette dixième étape dans le premier groupe et restent respectivement huitième et quatorzième au classement général.

« Nous étions venus sur ce Giro avec l'objectif de remporter une étape, sachant que si j’y parvenais, je rentrerais dans l'histoire du cyclisme. Après quelques places d'honneur, je suis devenu aujourd'hui le premier Africain noir à remporter une étape dans un Grand Tour ! Je suis tellement reconnaissant envers mes coéquipiers, le staff, ma famille, tous ceux qui me soutiennent ! Ils sont là pour moi tous les jours, cette victoire leur appartient. Mes coéquipiers ont tous roulé en tête pour moi aujourd'hui. Barnabas Peák, Loïc Vliegen, Aimé De Gendt, Rein Taaramäe, Lorenzo Rota et même nos coureurs de classement général Jan Hirt et Domenico Pozzovivo ont tout donné pour me permettre de remporter cette victoire. Dans les 600 derniers mètres, Domenico m'a crié de suivre sa roue, il a lancé idéalement. Cette victoire me rend si heureux ! »

« C'est incroyable ! Depuis le début de ce Giro, nous étions convaincus qu'une victoire d'étape était possible. Jour après jour, nos coureurs ont énormément donné pour y parvenir, le staff les a quotidiennement motivé pour repartir de plus belle. Nous savions qu'une victoire allait arriver et l'attente a été récompensée par un bonheur intense. Cette victoire appartient à Biniam, mais elle revient à toute l'équipe. Notre force collective a fait la différence aujourd'hui. Nos coureurs avaient la course sous contrôle, y compris dans la montée finale, où l'accélération de Domenico Pozzovivo a éliminé les sprinteurs les plus rapides. Les derniers kilomètres étaient terriblement excitants. Nous nous attendions à un duel entre Biniam Girmay et Mathieu van der Poel, mais nous n’avions plus d'images télévisées et je ne pouvais qu'encourager nos coureurs à bien travailler ensemble sur la base d'informations radio. Ensuite, j'ai vu comment Biniam a conclu le travail d’équipe qui l’a lancé sur orbite. Quelle force, quelle victoire ! »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner