INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Danny van Poppel anime une étape inaugurale entachée de chutes


Le 108ème Tour de France s’est élancé ce samedi depuis Brest, en Bretagne, pour une étape inaugurale de 197 kilomètres en direction de la Côte de la Fosse-aux-Loups (3.2 km à 5,4%), lieu d’arrivée censé désigner le premier maillot jaune de cette Grande Boucle.


Outre la montée finale, qui octroyait 2 points pour le classement de la montagne, cinq autres ascensions étaient répertoriées, décernant un total de 8 points au classement du maillot à pois. Dès le départ donné, l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert a fait part de ses intentions d’intégrer l’échappée du jour, les Belges Jan Bakelants, Loïc Vliegen et l’Allemand Georg Zimmermann participant aux premières offensives.


Mais c’est bien le Néerlandais Danny van Poppel qui a flairé le bon coup, prenant ses distances avec le peloton après une quinzaine de kilomètres. Le fils de Jean-Paul van Poppel, maillot vert du Tour de France 1987, a permis à la formation dirigée par Hilaire Van der Schueren et Steven De Neef d’être présente à l’avant à l’occasion de cette première étape du Tour de France.

Accompagné de cinq autres coureurs, van Poppel s’est mêlé à la lutte pour le maillot à pois, remportant le second GPM au sommet de la Côte de Rosnoën (3 km à 3,9%). Son épopée à l’avant va ainsi durer 100 kilomètres, jusqu’au quatrième GPM de Stang ar Garront, moment choisi par Ide Schelling (Bora) pour s’échapper seul du groupe de tête.

Les 70 derniers kilomètres de l’étape semblaient profiler une poursuite du seul fuyard pleinement contrôlée, jusqu’à ce qu’une première chute massive causée par un spectateur à 45 kilomètres de l’arrivée ne force la quasi intégralité du peloton à poser pied à terre. Si aucun membre de l’équipe n’a été impliqué dans cet incident, cinq coureurs Intermarché-Wanty-Gobert ont été frappés par la malchance à six kilomètres de l’arrivée, lors d’une seconde chute massive.

Cet incident a décimé les chances de la formation de prétendre aux premiers rôles dans cette étape, et seul Boy van Poppel a abordé la montée finale de la Fausse aux Loups, longue de 3 kilomètres, dans un peloton d’une trentaine d’hommes. Le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck) a porté son attaque dans le dernier kilomètre pour remporter l’étape et s’emparer du premier maillot jaune du Tour. Fort heureusement, en dépit des incidents, tous les coureurs de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert ont pu rallier Landerneau.

Joost De Maeseneer (Médecin de l’équipe) :
« Cinq coureurs de l’équipe ont été impliqués dans la chute à six kilomètres de l’arrivée. Nous craignions surtout pour Georg Zimmermann et Lorenzo Rota, qui ont durement chuté à 70 km/h. Atteint au niveau des côtes, Lorenzo n’a heureusement pas de fracture, mais simplement des contusions. Après une douche et les premiers traitements, il va beaucoup mieux. Georg présente quant à lui plusieurs plaies, au coude, au dos et au poignet. Mais pour lui aussi, les séquelles ne sont pas importantes. Tous les coureurs sont motivés pour continuer à se battre et repartiront demain. »

Danny van Poppel :
« C’était très difficile de rejoindre l’échappée, mais nous nous sommes battus et finalement nous y sommes parvenus. Je voulais jouer les points pour le maillot à pois parce que j’avais à coeur de l’offrir à l’équipe aujourd’hui, mais j’ai sans doute trop montré dans le second GPM que j’étais le plus rapide du groupe. Ils ont ensuite essayé de me lâcher dans le troisième GPM, et l’échappée a pris fin, ce qui est dommage. Il était important que l’équipe soit à l’avant aujourd’hui, et c’est sur cette voie que nous comptons poursuivre ce Tour. »

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner