INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Danny van Poppel : « Un final très nerveux »


Parti ce lundi depuis Lorient, le peloton du Tour de France traversait le Morbihan pour une troisième étape de 187 kilomètres en direction de Pontivy, à l’extrême ouest de l’Hexagone. Hormis deux courtes ascensions de quatrième catégorie, le parcours avait tout pour favoriser la première arrivée au sprint cette 108ème édition de la Grande Boucle.


C’est pourquoi la bataille pour l’échappée a été de courte durée, cinq hommes parvenant rapidement à obtenir le feu vert du peloton. Au sein du peloton, les coureurs de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert avaient pour mission d’accompagner les leaders Danny van Poppel et Louis Meintjes. Le premier, en vue de négocier l’arrivée au sprint, et le second pour le protéger des obstacles de la journée, à savoir la pluie et le vent.


Les fuyards ont finalement été repris à l’entrée de Pontivy, laissant place à la préparation du sprint massif. Mais à 5 kilomètres de l’arrivée, une chute a scindé le peloton, de sorte à ce que 25 coureurs se retrouvent en tête. Alors qu’il se trouvait idéalement entouré de quatre coéquipiers pour aborder le final, Danny van Poppel a été ralenti par ce nouvel incident. Un incident qui a condamné les chances du Néerlandais de disputer le sprint, finalement remporté par Tim Merlier.


Danny van Poppel :

« Pour mon premier sprint sur ce Tour de France, c’était une arrivée particulièrement nerveuse. Nous avions Loïc Vliegen, Boy van Poppel, Jonas Koch et moi-même, en plus de Jan Bakelants derrière moi, pour aborder le sprint. C’était parfait, jusqu’à ce que la chute à 5 kilomètres de l’arrivée ne nous coupe la route. C’est ça, le Tour. Heureusement, personne de l’équipe n’est tombé et nous pouvons retenter demain. »


Hilaire Van der Schueren (directeur sportif) :

« Si nous sommes déçus de ne pas avoir pu jouer la victoire à cause d’une chute, nous devons regarder le positif : personne de l’équipe n’est tombé et c’est presque un miracle que nos huit coureurs sortent indemnes de ce final dangereux. Louis Meintjes ne perd pas de temps non plus sur les favoris, qui ont été nombreux à chuter. Demain, il sera aussi primordial de prêter attention au placement car ce sera à nouveau une arrivée nerveuse. »


SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner