INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

GP Jef Scherens

Dimitri Claeys : « Une signification particulière »


Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux retrouve ce dimanche une épreuve qui lui a souri ces dernières années avec le Tour of Leuven - Memorial Jef Scherens (1.1), anciennement connu comme le GP Jef Scherens, où elle est apparue cinq fois sur le podium des six dernières éditions. 

Outre sa nouvelle appellation, la classique a fait peau neuve au niveau du parcours, qui n’est plus exclusivement disputé sur les circuits locaux, mais qui emprunte désormais une partie du tracé des derniers mondiaux autour d’Overijse.  

Au total, pas moins de 37 courtes ascensions sont réparties sur les 200 kilomètres de l’épreuve, dont la Mommaertstraat et la Bekestraat au revêtement pavé à gravir deux fois, avant de rejoindre les six tours du circuit local louvaniste. 

Cette classique sera la première compétition de la saison sous les couleurs d’Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux pour Dries De Pooter (19 ans), qui entame sa deuxième période en tant que stagiaire avec la World Team.

Le jeune De Pooter évoluera aux côtés d’un ancien vainqueur du GP Jef Scherens en la personne de Dimitri Claeys, qui a remporté l’édition 2016 un an après sa deuxième place. Tout comme Claeys, ses compatriotes Aimé De Gendt, Kévin Van Melsen et Loïc Vliegen enchaînent après le Tour de Wallonie. 

Sous la direction de Valerio Piva, le tandem Andrea Pasqualon et Alexander Kristoff fait son retour à la compétition depuis que l’Italien a guidé l’ancien champion d’Europe à la troisième place sur les Champs-Elysées.

« Cette épreuve aura toujours une signification particulière pour moi en raison de ma victoire en 2016, sans oublier ma deuxième place l'année précédente. Je suis très motivé pour ce qui sera ma dernière participation. Plus tôt cette semaine, j'ai commencé à reconnaître le nouveau parcours avec Aimé De Gendt. Le circuit local au cœur de Louvain a un peu changé, mais le plus gros changement est évidemment la grande boucle aux abords d'Overijse. Je connais la plupart des routes, mais c'est toujours intéressant de tester le matériel sur un tel parcours de classique flandrienne. Aussi, j’étais curieux d’en apprendre plus sur la Mommaertstraat. Elle est plutôt méconnue, c’est une côte pavée typique avec des passages assez raides. Nous avons vu dans la course en ligne des Mondiaux l'an dernier que l'usure peut être importante sur ce parcours sélectif. Nous serons au départ avec un collectif solide, avec notamment plusieurs hommes qui peuvent finir au sprint. Je parle bien sûr d'Alexander Kristoff ou d'Andrea Pasqualon, des hommes sur lesquels on peut compter toute l'année, surtout après un bon Tour de France. »

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner