INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Vuelta a Espana

Eiking, toujours en rouge : « Le scénario idéal pour nous »


Les coureurs du Tour d’Espagne (2.WT, 14/08-5/09) ont quitté Jaén ce jeudi, sous près de 35 degrés, pour une douzième étape de 175 kilomètres. Sur leur chemin vers Cordoue, ville arrivée de l’épreuve pour la vingtième fois, le peloton devait accomplir une traversée de 100 kilomètres en portion descendante avant de rencontrer deux ascensions, l’Alto de San Jerónimo (13.2 km à 3,3%) et l’Alto del 14% (7.3 km à 5,6%). Le sommet de cette dernière étant située à 19 kilomètres de l’arrivée.


Porteur du maillot rouge de leader pour la seconde journée consécutive, Odd Christian Eiking pouvait compter sur le précieux travail de filtrage des ses coéquipiers. Les candidats pour intégrer l’échappée étaient en effet nombreux, et c’est à 80 kilomètres de l’arrivée que 8 coureurs ont pu s’extirper du peloton. Ne pouvant profiter que d’une faible avance, ils seront repris dans l’ultime difficulté. Eiking, avec l’aide de Jan Hirt, Rein Taaramäe et Louis Meintjes, a négocié sans encombre les montées et descentes de la phase finale et a pu rallier Cordoue dans le temps du vainqueur, le Danois Magnus Cort Nielsen (EF), qui a réglé au sprint un peloton de quarante coureurs.


Le Norvégien demeure ainsi le leader du classement général du Tour d’Espagne, à la veille d’une treizième étape qui partira de Bemmez, quittera l’Andalousie pour rallier Villanueva de la Serena au bout d’un peu plus de 200 kilomètres. Sans aucune montée répertoriée, cette étape devrait sourire aux sprinteurs.


Nous nous attendions à une arrivée groupée aujourd'hui et c’est bien ce scénario, plutôt favorable pour nous, qui s'est produit. Il y a eu un certain nombre d'attaques de coureurs bien placés au classement général dans la dernière ascension, qui ont pu être déjouées. Louis Meintjes et moi avons pu maintenir notre position dans le premier groupe grâce au formidable soutien de nos coéquipiers. Sur le papier, il semble que ce sera aussi le cas pour l'étape de plat de ce vendredi, mais je resterai très attentif car on n’est pas à l’abri d’un imprévu, et un bouleversement peut en découler à n’importe quel moment. J’attends déjà la prochaine sortie avec impatience, car c’est un sentiment incroyable d’être leader. Mon rêve en rouge se poursuit !

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner