INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Etoile de Bessèges

G. Thijssen « déborde de motivation » pour sa première avec IWG


Pour la seizième fois de son histoire, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux sera au départ de l’Etoile de Bessèges (2.1, 2-6/02). Trois jours après le GP La Marseillaise, épreuve d’ouverture du calendrier français, l’équipe belge restera dans le sud de l’Hexagone pour disputer la première course à étapes de 2022 : quatre étapes en ligne et le traditionnel contre-la-montre final dans la capitale des Cévennes, Alès.


L’épreuve s’ouvre par 160 kilomètres autour de la commune de Bellegarde, avec une arrivée en haut de la Côte de la Tour (0,6km à 6,4%), seule difficulté du parcours dont le relief ne quitte pratiquement jamais le niveau de la mer. Un final explosif attend également les coureurs le lendemain, cette fois-ci le Plateau de Castellas (1.6 km à 6,4%) vient ponctuer une étape plus vallonnée à Rousson. La troisième journée emmène le peloton au cœur du parc national des Cévennes, avec un circuit de 155 kilomètres accidentés autour de Bessèges. Quatre côtes sont répertoriées mais plusieurs autres, comme le Col du Trélis (2.4 km à 6,5%), viennent accroître la difficulté du tracé. Le difficile Mont Bouquet, ascension de première catégorie (4.6 km à 9%), sera le juge de paix de la quatrième étape et l’arrivée est jugée en son sommet. Enfin, la lutte pour le classement général sera entérinée au bout des 11 kilomètres de contre-la-montre individuel autour d’Alès, qui s’achèvent dans la Montée de l’Hermitage (2.6 km à 5,8%).


Sous les ordres de Hilaire van der Schueren et Pieter Vanspeybrouck, le sprinteur belge Gerben Thijssen et le Danois Julius Johansen feront leur première apparition sous le maillot de la World Team. Il s’agit aussi d’une première cette saison pour le capitaine de route néerlandais Boy van Poppel. Présents dimanche sur le GP La Marseillaise, le Belge Aimé De Gendt, le Français Théo Delacroix, l’Italien Simone Petilli et l’Allemand Georg Zimmermann poursuivent leur saison dans l’Hexagone. Ce dernier, septième dans la capitale phocéenne, s’était brillamment illustré sur l’Étoile en 2020, sa première course en tant que professionnel, en terminant deuxième d’étape et terminant meilleur grimpeur. Lors de cette édition, De Gendt avait terminé huitième du classement final.


« Si je m’en réfère aux prévisions météo et aux profils de cette édition, je m’attends à ce que chaque étape s’apparente à une classique du printemps. Je pourrai compter sur mes coéquipiers expérimentés pour me guider face au vent, dans les ascensions mais aussi, si l'occasion se présente, pour défendre mes chances au sprint. Ma motivation est à son comble depuis des mois, j'ai hâte de retrouver enfin cette sensation de vitesse dans le peloton. D’un côté je ressens une pression saine, mais de l’autre je déborde de confiance en moi. Cette confiance provient notamment de l’excellente préparation effectuée cet hiver avec mon entraîneur Ioannis Tamouridis, qui m’a permis d’associer entraînement intensif et repos suffisant de façon parfaitement équilibrée. La victoire de Biniam à Majorque nous a tous donné un coup de boost supplémentaire en ce début de saison ! »

Stage 1 (2/02): Bellegarde – Bellegarde (160,86 km)
Stage 2 (3/02): Saint-Chritol-lèz-Alès – Rousson (156,21km)
Stage 3 (4/02): Bessèges – Bessèges (155,65km)
Stage 4 (5/02): Saint-Hilaire-de-Brethmas – Le Mont Bouquet (145,41km)
Stage 5 (6/02): Alès – Alès (10,63km) (=TT) 

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner