INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour du Doubs

Girmay (2ème) ponctue un séjour fructueux dans le Doubs


Comme sur les deux épreuves précédentes du triptyque disputé dans le département doubien, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a assuré la poursuite derrière l’échappée ce dimanche, à l’occasion du Tour du Doubs (1.1, 5/09). Les coureurs dirigés par Frédéric Amorison connaissaient bien ce tracé de 201 kilomètres, car un an plus tôt Loïc Vliegen avait offert la victoire à l’équipe belge. Qui plus est Biniam Girmay Hailu, vainqueur vendredi dernier du Classic Grand Besançon, et Baptiste Planckaert avaient auparavant pris la 2ème place sur cette huitième manche de la Coupe de France.


L’écart maximal de 9 minutes a pu être résorbé par l’avant-garde du peloton au fil des kilomètres, et les hommes de tête étaient à portée de main dans la montée du Col de la République (4,3km à 4,1%), avant-dernière des sept difficultés répertoriées.


Les favoris ont attendu l’ultime juge de paix, Le Larmont (4,4km à 4,1%), pour se découvrir, mais le final en portion descendante a cependant permis à un regroupement de s’opérer. Une vingtaine de coureurs se sont disputés la victoire et Biniam Girmay Hailu a finalement pris la 2ème place, seulement devancé par Godon (Ag2r). Ce faisant, l’Erhytréen de 21 ans imite sa performance sur l’édition précédente et ponctue un séjour fructueux dans le département.


Je suis très satisfait de ces trois jours dans le Doubs, car je suis monté sur le podium dans chacune des trois courses. Outre ma victoire dans le Classic Grand Besançon et ma deuxième place du jour, j'étais hier le meilleur jeune du Tour du Jura. Aujourd’hui, l’équipe a de nouveau pris ses responsabilités dans la poursuite du groupe de tête. Maxime Jarnet, Baptiste Planckaert, Théo Delacroix, Alexandre Evans et Jérémy Bellicaud ont fait un travail formidable pour faire fondre l’écart. Lors de la montée finale et de la descente qui a suivi, j'ai gardé un œil sur les favoris. J'ai réagi aux attaques et je savais pouvoir compter sur mon sprint. Malheureusement, j'ai roulé sur un trou dans les derniers mètres, pour autant je suis resté debout. Je peux me réjouir de cette deuxième place et me rendre sereinement au GP de Wallonie, qui sera ma dernière course avant les Mondiaux !

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner