INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Giro d'Italia

Hirt & Pozzovivo dans le top 10 avant l’épilogue


Ce samedi, la vingtième étape du Giro accueillait les ultimes explications entre les coureurs du classement général dans les Dolomites, avec une arrivée au sommet du Passo Fedaia.

Longue de 164 kilomètres, la dernière étape en ligne de cette 105ème édition comportait également les ascensions du Passo San Pellegrino et du Passo Pordoi, qui à plus de 2200 mètres d’altitude constituait le point culminant de l’épreuve.

Les grimpeurs de la World Team, Jan Hirt et Domenico Pozzovivo, avaient pris le départ en sixième et huitième positions du classement général, et ont accompagné les meilleurs grimpeurs au sein du groupe maillot rose jusqu’au pied de la montée finale.

C’est dans cette ultime difficulté (13 km à 7,8%) que les favoris se sont livrés homme contre homme, tandis que l’échappée se disputait la victoire d’étape. Arrivé quatorzième sur la ligne, Jan Hirt préserve non seulement sa sixième place, mais il revient à douze secondes de la cinquième place occupée par Pello Bilbao.

Sans jamais se résigner, Domenico Pozzovivo se maintient à la huitième place du général au terme de cette étape. Demain, le Giro se conclura pas un contre-la-montre individuel de 17,4 kilomètres autour de Vérone, où figure la montée de Torricellla Massimiliana (4 km à 5,4%) à mi-parcours.

« Après avoir été en mesure de suivre les meilleurs grimpeurs pendant les deux premières semaines du Giro, j'ai été contraint de limiter les dégâts ces derniers jours en raison de ma chute survenue lors de la dix-septième étape. Tout le monde court à la limite dans la dernière semaine d’un Grand Tour, et il n'est pas facile de se remettre des conséquences d'un accident. Malheureusement, les excellentes sensations d’avant la chute ne jamais revenues. Je suis conscient que cela fait partie du sport.  Mais malgré les douleurs dans le dos et les côtes, je n’ai jamais cessé de me battre. C'est dans ma nature de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour atteindre un objectif, même quand ça ne se passe pas comme prévu. » « Je suis fier d'avoir réussi à terminer la dernière étape en ligne à la huitième place du général. Cependant, je reste les pieds sur terres à la veille du contre-la-montre final. Je suis très motivé à l’heure de cette ultime épreuve, car la discipline me convient bien. Nos mécaniciens ont fait un travail formidable pour alléger mon vélo de contre-la-montre le plus plus possible. Leur dévouement est précieux, car ce chrono n'est pas complètement plat et chaque gramme compte. À présent, 17 kilomètres me séparent d’un top 10 sur ma course préférée, quatre ans après ! »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner