INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Vuelta a Espana

Jan Bakelants oppose de la résistance dans l’échappée


Un nouveau sprint massif était attendu sur la troisième étape du Tour d’Espagne, la dernière sur le sol néerlandais, en raison d’un tracé presque intégralement plat dessiné autour de Breda. Pourtant, Jan Bakelants a longtemps opposé de la résistance au sein d’une échappée de sept coureurs, partie immédiatement après le départ. Le Belge de 35 ans a ainsi tenu aux avant-postes pendant plus de 170 kilomètres, avant que les sprinteurs ne se jouent la victoire d’étape.

L’homme protégé de la World Team, Gerben Thijssen, avait reçu le feu vert pour prendre le départ de cette étape après des examens complémentaires à la cheville suite à sa chute la veille. Malgré une douleur persistante à la cheville, il s’est mêlé à l’emballage final et termine 15ème. Demain, les coureurs observeront une journée de repos après le transfert vers l’Espagne.

« Notre sprinteur Gerben Thijssen était diminué après sa chute survenue hier, nous avons donc élaboré une stratégie alternative. Taco van der Hoorn a notamment prouvé par le passé qu'il est possible pour l’échappée matinale de résister au peloton sur le sol néerlandais, en raison des nombreux passages techniques, des virages et aménagements urbains. Il n'est pas évident pour le peloton de combler l'écart sur un groupe qui collabore bien. J'ai donc misé sur une échappée, accompagné par plusieurs autres solides coureurs. Cependant, le peloton a maintenu le contrôle très tôt et nous n'avons jamais bénéficié de plus de trois minutes d'avance. La tâche était donc compliquée pour nous, d’autant plus que je m’attendais à ce que le peloton accélère en raison d’un secteur avec un fort vent de côté. Nous avons continué à nous battre même lorsque le peloton est revenu sur nos talons. Je peux être satisfait de notre première journée à l’avant. »

« Après ma chute hier, les chances que je poursuive la Vuelta étaient minces. En raison d’une douleur persistante à la cheville, j’ai été contraint de me déplacer en fauteuil roulant à mon retour de l’hôpital d’Amsterdam. Les examens n’ont révélé aucune fracture, j’ai donc reçu le feu vert pour prendre le départ de cette troisième étape. J’attendais avec impatience cette Vuelta, cela aurait été une immense déception de quitter la course ainsi. C’est pourquoi je suis heureux de franchir la ligne d’arrivée aujourd’hui. C’était une journée difficile, mais je me suis battu dans la douleur. Demain, je profiterai de la journée de repos pour permettre la guérison de ma cheville. Ce n’est pas le premier coup dur dans ma carrière, je suis toujours revenu plus fort. Je suis donc confiant avant d’affronter les rudes étapes en Espagne. Ma prochaine opportunité de sprint sera lors de la onzième étape, et je compte bien la saisir. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner