INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Milano - Torino

Kristoff sur le podium, Girmay ferme le top 10


Alexander Kristoff a décroché son cinquième podium de la saison, le onzième de la World Team belge en 2022, à l’issue du sprint sur la classique de Milan-Turin disputée ce mercredi. La plus vieille course du calendrier empruntait cette année un parcours favorable aux coureurs rapides, reliant les localités de Magenta et Rivoli sur exactement 200 kilomètres.

En amont de l’emballage final, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux avait pris en charge la poursuite de l’échappée matinale de trois coureurs, en faisant rouler l’Italien Simone Petilli en tête de peloton. Les fuyards ont été repris à 20 kilomètres de l’arrivée, puis un contre initié par deux autres coureurs quelques minutes plus tard a duré jusqu’à la pancarte des quatre derniers kilomètres.

Protégés par leurs équipiers jusqu’aux derniers moments, Alexander Kristoff et Biniam Girmay ont tous les deux participé au sprint dans les rues de Rivoli. Le Norvégien a initié son puissant effort sur la gauche de la route et obtenu la troisième place. Son coéquipier de 21 ans termine quant à lui dixième et décroche son quatrième top 10 en dix jours.

Suite à sa chute peu après la zone de ravitaillement, l’Allemand Georg Zimmermann a été emmené à l’hôpital où les radiographies n’ont révélé aucune blessure sérieuse.

« Tout d’abord, je suis satisfait de pouvoir jouir de bonnes sensations cette année à l’approche des classiques. Contrairement à 2021 où je suis tombé malade après Paris-Nice, je suis sorti de Tirreno-Adriatico la semaine passée avec une forme qui se bonifie. Je n’ai pas obtenu de résultats probants sur la Course des deux mers mais je savais que les jambes étaient dans le rythme. Et cela s’est traduit aujourd’hui avec un beau podium. C’était malheureux de perdre Georg Zimmermann sur chute, car il était un élément important du train de sprint, chargé avec Loïc Vliegen de nous repositionner dans les derniers kilomètres. En analysant le final avec du recul, nous pouvons encore faire mieux en terme de cohésion pour l’approche des derniers hectomètres, car Andrea Pasqualon et Biniam Girmay avaient également de très bonnes jambes. J’ai foi en cette équipe et je nous sais capable de gagner ce genre de compétition. Tout ceci est de bonne augure à trois jours de Milan-Sanremo. »

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner