INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

« Les regards ont changé depuis la Vuelta, le maillot de leader nous a fait grandir en tant qu’équipe »


À l’aube d’une nouvelle saison, notre CEO Jean-François Bourlart retrace le chemin parcouru en 2021 et l’accession au World Tour (partie 2).


JUILLET- NOUVELLE DYNAMIQUE 

Le début d’été est marqué par le grave accident de Maurits Lammertink, percuté par un scooter alors qu’il se promenait en famille. La quatrième participation au Tour de France est perturbée par une avalanche de chutes en première semaine, conduisant à l’abandon de Loïc Vliegen et des blessures de Zimmermann et Rota. Malgré un début de Tour difficile, l’équipe continue d’avancer : Louis Meintjes termine 14ème du classement général du Tour, les six coureurs à Paris ont tous obtenu un top 10, dont une prestigieuse sixième place pour Danny van Poppel lors du sprint royal sur les Champs-Elysées.


L’après-Tour de France voit s’enclencher une nouvelle dynamique positive. Zimmermann, autre révélation, enchaîne après sa première Grande Boucle et délivre la troisième victoire de la saison sur le Tour de l’Ain et il endosse le maillot de leader. Le même jour, Rota termine quatrième de la Clasica San Sebastian en dépit d’une chute dans le final. Début août, la victoire finale sur l’Arctic Race of Norway échappe à Odd Eiking pour deux secondes, tandis que Taaramäe termine troisième du Sazka Tour.

« Nous étions au départ du Tour avec des ambitions au classement général pour Louis Meintjes et les sprints pour Danny van Poppel. Louis obtient son meilleur résultat sur un Grand Tour en quatre ans, il retrouve ainsi son meilleur niveau sous nos couleurs. Cela a été rendu possible grâce à un calendrier de courses adapté et une pleine confiance en notre leader. Alors que nous avions connu une première semaine difficile, nous ne nous sommes pas morfondus dans la passivité et subi le reste de la course. Au contraire, nous sommes montés en puissance au fil des jours, et avons délivré de belles prestations en troisième semaine. Cela témoigne du caractère qui règne dans l’équipe. Aussi, il s’agissait du premier Tour de France pour notre sponsor Intermarché, avec qui les contacts sont très chaleureux. »

Jean-François Bourlart (CEO) Tweet

Mi-août, l’Erhytréen Biniam Girmay Hailu effectue des débuts étincelants sur le Tour de Pologne, à l’image de ses coéquipiers qui continuent de se distinguer par un comportement offensif et entreprenant. C’est de cette manière que Taaramäe s’impose sur le Tour d’Espagne, lors de la troisième étape menant à Picon Blanco. Comme sur le Giro, ce succès d’étape intervient à l’occasion de la toute première participation de l’équipe à l’épreuve. Cerise sur le gâteau, l’Estonien fait coup double en devenant leader du classement général et de la montagne, place qu’il va conserver durant deux étapes, chacune marquée par une chute.

À l’issue de la dixième étape, Odd Eiking reprend la précieuse tunique rouge et permet au rêve de se poursuivre. Celui-ci durera sept jours supplémentaires, au cours desquels le collectif Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux est loué pour sa capacité à défendre une position jusqu’alors jamais occupée sur un Grand Tour. Arrivé à Saint-Jacques de Compostelle, Eiking termine onzième du général, jamais un coureur de l’équipe n’avait fait mieux sur trois semaines. Seule note venue ternir cette incroyable Vuelta, la chute de Louis Meintjes qui l’a contraint à l’abandon alors qu’il occupait la 10ème place du général à seulement deux étapes de la fin.

« Une victoire d’étape et neuf jours avec le maillot leader sur notre première Vuelta, c’est exceptionnel. En plus, je retiens la manière avec laquelle nous l’avons défendu. Ce Tour d’Espagne, c’est notre course de référence de 2021. Les regards ont changé durant l’épreuve, cette nouvelle responsabilité nous a fait grandir en tant qu’équipe. La onzième place finale de Odd Christian Eiking est inespérée, elle résonne comme un très beau résultat même s’il termine aux portes du top 10. Nous pouvons être fiers de cette belle épopée collective. »

Jean-François Bourlart (CEO) Tweet

SEPTEMBRE-OCTOBRE : L’APOTHEOSE
Inspiré par ses coéquipiers sur la Vuelta, Danny van Poppel lèvre les bras sur l’Egmont Cycling Race au lendemain de la victoire de Taaramäe. Début septembre, Taco van der Hoorn s’impose à nouveau au prix d’une journée à l’avant sur le Benelux Tour, et Biniam Girmay obtient sa première victoire en Europe sur la Classic Grand Besançon. Les apparitions sur le podium se multiplient, Aimé De Gendt échoue derrière Remco Evenepoel sur la Course des raisins et la Brussels Cycling Classic et Van der Hoorn est le seul à rivaliser avec Mathieu Van der Poel sur l’Antwerp Port Classic.

Fin septembre, l’équipe est représentée par le plus important contingent de son histoire aux Championnats du monde à Louvain. Pour la première fois, elle présente un coureur africain au départ, en la personne de Biniam Girmay dans l’épreuve Espoirs. À l’issue d’un sprint époustouflant, le coureur de 21 ans décroche la médaille d’argent et entre dans l’histoire en devenant le premier Africain noir à monter sur le podium. Cette médaille est aussi une première pour l’Érythrée et l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert.

Une prestation collective exemplaire sur le Circuit du Houtland aboutit à la victoire de Taco Van der Hoorn, une nouvelle fois échappé, devant son coéquipier Danny van Poppel qui continue d’impressionner par sa régularité dans les classiques de fin d’année.  Le 5 octobre, le sprinteur néerlandais offre le plus beau cadeau d’adieu à Ludwig De Winter avec une victoire à Binche-Chimay-Binche, où l’équipe évolue à domicile. Lorenzo Rota s’illustre par sa combativité sur les classiques italiennes où il obtient cinq top 10. Auteur du premier podium de la saison, Pasqualon obtient également le dernier avec une deuxième place sur le Tour de Drenthe, qui referme le calendrier.

« La médaille de Biniam Girmay résonne comme la naissance d’un héros continental. Sa performance à Louvain est la confirmation d’un énorme talent. Quant à la victoire de Danny à Binche, c’est l’apothéose de la saison, une victoire de folie sur nos terres. Ce que nous avons accompli lors de notre première année dans le World Tour, chacune des neuf victoires et des nombreux podiums sont le fruit d’un travail collectif des coureurs, du staff et d’une confiance sans faille de nos partenaires.  Bien sûr, il y a toujours moyen de faire mieux, je pense notamment aux classiques et au Tour de France. Avec les renforts de l’effectif, du staff et de la famille de partenaires, nous entamerons 2022 avec des ambitions renouvelées. »

Jean-François Bourlart (CEO) Tweet

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner