INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Volta Limburg Classic

Loïc Vliegen (3ème) accroche le podium dans le froid et sur ses terres


Au terme d’une course sélective comportant pas moins de trente-huit ascensions, le Belge Loïc Vliegen a obtenu son second podium de la saison sur la Volta Limburg Classic (1.1, 2/04). Disputée dans un froid glacial, la classique empruntait des routes familières au résident de Riemst, deux fois neuvième de l’épreuve en deux participations.

En prenant ses responsabilités en tête de peloton, la World Team belge avait maintenu l’échappée matinale de six coureurs à portée de main et à l’approche du quatrième et dernier passage du Gulpenberg, Kévin Van Melsen a enclenché un premier contre derrière une nouvelle échappée de deux hommes, obligeant les autres formations à le reprendre à 47 kilomètres de l’arrivée.

Dans les 20 derniers kilomètres, Vliegen s’est isolé dans un groupe de six hommes forts, ne ménageant pas ses efforts dans le but de se défaire des hommes rapides présents à ses côtés. Finalement, ces six hommes se sont disputés la victoire sur les pavés dans le centre de Eijsden et Vliegen a obtenu la troisième place. Baptiste Planckaert est arrivé dans le peloton une minute plus tard, en quinzième position.

« Je suis heureux de clôturer mon printemps par une place sur le podium, d'autant plus que cette épreuve emprunte mes routes d’entraînement. D’avance, nous savions que ce serait une course difficile sur ce parcours sélectif et les conditions météorologiques glaciales l'ont rendue plus exigeante encore. Baptiste Planckaert et moi avons pu compter sur un impressionnant Kévin Van Melsen pour nous maintenir bien placés en tête de peloton et nous amener dans de bonnes dispositions jusqu'à la finale. J’ai ensuite pu intégrer un joli groupe de tête de six coureurs. Parmi eux, Arnaud De Lie était le plus rapide et mon principal concurrent à la victoire dans ce final dépourvu de difficultés. J’étais confiant de pouvoir au moins terminer sur le podium dans l’hypothèse d’un sprint à six et c’est chose faite. Après 30 jours de compétitions, il est temps pour moi d’observer une période de repos dans le but de revenir gonflé à bloc au mois de mai. »

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner