INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Giro della Toscana

Lorenzo Rota (4ème) : « Un séjour à Tignes grandement bénéfique »


Friand des courses d’un jour, l’Italien Lorenzo Rota s’est distingué à l’occasion du Tour de Toscane (1.1, 15/09), qui ouvrait le bal des classiques de fin d’année en Italie ce mercredi. L’épreuve, longue de 191 kilomètres, emmenait les coureurs autour de Pontedera (Pise) par deux boucles, la première relativement plate au sud de la ville, et la seconde au nord empruntant la montée de Monte Serra (8.4 km à 7%) à deux reprises.


C’est après le premier passage du Monte Serra, où était venue mourir l’échappée matinale, que Lorenzo Rota avait opté pour l’anticipation en accompagnant l’offensive de deux coureurs de la formation EF. Parmi les meilleurs quand la route s’élève, le coureur d’Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a ensuite maintenu sa place dans un groupe d’une vingtaine de coureurs au second passage du Monte Serra, dont le sommet trônait à 25 kilomètres de l’arrivée. Derrière le vainqueur Valgren (EF) et son dauphin De Marchi (Israel) qui s’étaient détachés dans la portion plate menant vers l’arrivée, Rota a pris la deuxième place du groupe de poursuite au sprint, terminant ainsi quatrième de l’épreuve.


« Je me sentais revigoré après une période de courses chargée avec le Tour de France, le Tour de Pologne et San Sebastian. Je suis parti m’entraîner à Tignes durant deux semaines, où j’ai pu mettre l’accent sur mes aptitudes en montée. Cela m’a été grandement bénéfique aujourd’hui. La finale n’était pas simple tactiquement en raison de la supériorité numérique de l’équipe EF dans le groupe de tête. Chacun attaquait à tour de rôle et il était impossible de répondre à toutes les offensives. En concertation avec Valerio Piva, nous avons misé sur le sprint et je termine tout près du podium. Même si j’aurais pu prétendre à mieux, je suis très satisfait de ma performance aujourd'hui qui est de bonne augure pour les prochaines échéances. » 

« On a pu voir à quel point Lorenzo Rota était fort aujourd'hui. Il était troisième au premier passage du Monte Serra, puis il a accompagné Higuita et Uran de l’équipe EF. Même si ce coup n’a pas fonctionné, j’ai recommandé à Lorenzo de rester calme. Il a bénéficié d’un excellent travail de protection au pied par Jérémy Bellicaud et il s’en est fallu de peu pour que Jan Hirt bascule avec lui au sommet du second passage. Compte tenu du final décousu, avec une longue portion plate vers l’arrivée, nous avions choisi de miser sur la pointe de vitesse de Lorenzo. Il a démontré avec sa 4ème place qu’il avait d’excellentes jambes ! »

Valerio Piva (Sports Director) Tweet

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner