INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Louis Meintjes 7ème du général au prix d’une nouvelle échappée


Le grimpeur de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a effectué un nouveau rapproché au classement général du Tour de France ce samedi, au prix d’une formidable échappée lors de la quatorzième étape qui reliait Saint-Etienne à Mende.

Louis Meintjes, deuxième à l’Alpe d’Huez deux jours plus tôt, avait de nouveau flairé la bonne échappée après plus d’une heure de lutte en début d’étape. Le coureur sud-africain a fini par intégrer un groupe de 18 coureurs, dont il était le coureur le mieux placé au classement général. 

Ce groupe de tête a bénéficié d’une avance conséquente, qui n’a cessé de croître au fil de l’étape. De huit minutes à mi-parcours, l’écart est monté jusqu’à quatorze minutes au pied de l’avant-dernière difficulté de la Côte de la Fage, où le groupe de tête a commencé à s’attaquer. 

Après avoir répondu à de nombreuses accélérations, Meintjes a géré son effort dans l’ascension particulièrement raide de la Côte de La Croix Neuve, qui menait à l’arrivée. Il est finalement arrivé dixième à Mende, douze minutes avant le maillot jaune. 

Sa performance lui permet de gagner six places et d’occuper provisoirement la septième position du classement général. Au classement du maillot à pois, Meintjes est par ailleurs toujours deuxième avec 39 points, à sept unités du porteur Geschke.

« Le début d'étape a été particulièrement intense en raison de la grosse bagarre pour composer l’échappée. J'ai couru devant, mais il était clair qu'un certain nombre d'équipes voulaient m'empêcher d’en faire partie, à moins qu'elles ne soient aussi présentes. Au final, j'ai réussi à m'échapper, mais ces efforts m'ont convaincu que je n'avais pas les jambes pour disputer la victoire d'étape. Afin de gagner le plus de temps possible sur le peloton, il était important pour moi que le groupe reste conséquent et que la cohésion soit la meilleure possible. Dans la dernière partie de l'étape, il y avait beaucoup d'attaques et heureusement pour moi, il y avait toujours une équipe qui n'était pas représentée, donc j'ai souvent reçu de l'aide pour que le groupe se reforme. Je suis très content de ma deuxième journée à l'offensive ici, sur ce Tour de France. J'ai pu prendre ma revanche sur tous ces coureurs qui m'ont donné du fil à retordre dans les étapes de plaine, et j'ai réussi à reprendre du temps sur mes concurrents au classement général. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner