INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Louis Meintjes à trois secondes de la 6ème place


Longue de 129 kilomètres, la dix-septième étape du Tour de France a vu naître une bataille intense dans les Pyrénées ce mercredi. Au programme, une arrivée au sommet de la station de Peyragudes précédée de trois autres difficultés : le Col d’Aspin, la Hourquette d’Ancizan et le Col de Val Louron. 

La distance, relativement courte, a compliqué la composition de l’échappée. Georg Zimmermann a fini par rejoindre le bon coup au prix d’un sérieux effort sur les pentes du Col d’Aspin, où le groupe de tête est parvenu à creuser un écart excédant la minute.

Le peloton maillot jaune a gravi les pentes de la Hourquette d’Ancizan à un rythme élevé, de sorte à ce que seule une quinzaine d’unités ne franchisse le sommet, dont le Sud-Africain Louis Meintjes. Le leader de l’équipe belge, septième du classement général, a ensuite bénéficié du soutien de Zimmermann dans les pentes du Col de Val Louron, et ils ont ensemble franchi le sommet dans le deuxième groupe de poursuite.

L’Allemand s’est sacrifié pour lancer son leader sur orbite au pied de l’ascension finale. Arrivé en neuvième position, Louis Meintjes conserve sa septième place du général, distant de seulement trois secondes de la sixième.

« L’intensité est restée élevée toute la journée, et j'ai longtemps été en mesure d’accompagner Louis Meintjes. Mes bonnes sensations sont apparues dans la première ascension, où j’ai su trouver mon rythme. Dans la phase finale, Louis a également pu compter sur un Georg Zimmermann surpuissant, qui avait anticipé en rejoignant l'échappée. Il ne reste qu’une seule étape de montagne sur ce Tour, et Louis est à la lutte pour la sixième place avec Romain Bardet et Aleksandr Vlasov. Nous ferons tout notre possible pour lui permettre d’entamer le contre-la-montre dans une position favorable au terme de cette dernière étape pyrénéenne. Nous sommes convaincus qu'il peut atteindre l’objectif de l’équipe, à savoir d'un top dix à Paris. Il n'a fait que monter en puissance au fil des jours. Je réalise combien ses conseils durant la première semaine étaient précieux. Louis m’avait recommandé de rester en dehors de la zone nerveuse et ainsi économiser des forces pour ces étapes décisives de la dernière semaine. Ma chute a eu un sérieux impact sur ma performance personnelle, mais je suis déterminé à donner le meilleur de moi-même jusqu'à Paris pour aider Louis et le reste de l’équipe ! »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner