INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Giro dell'Appennino

Louis Meintjes obtient sa première victoire en sept ans


Ce jeudi, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux est à nouveau monté sur le podium dans la ville de Gênes, à l’occasion du Giro dell’Appennino (1.1). Deux semaines après la deuxième place de Lorenzo Rota lors de la douzième étape du Giro, la World Team est cette fois repartie avec la victoire et la troisième place en prime, au terme d’un prestation collective exemplaire.

La classique, longue de 192 kilomètres, proposait un parcours accidenté dans les Apennins Liguriens avec cinq ascensions répertoriées. L’équipe dirigée par Valerio Piva et Bart Wellens a déployé sa force collective dès l’entame de course, en roulant derrière l’échappée de huit coureurs reprise dès la mi-course. Les sept coureurs ont alors occupé la tête du peloton jusqu’aux flancs de Pietralavezzara (6,2km à 7,7%), l’avant-dernière difficulté.

C’est dans cette ascension que le peloton a explosé, réduit à douze unités au sommet, parmi lesquelles Quinten Hermans, Louis Meintjes, Lorenzo Rota et Georg Zimmermann. Immédiatement après la descente, plusieurs attaques ont fusé dans la Madonna della Guardia (6,9 km à 7,9%). Grâce à Meintjes et Zimmermann, l’équipe belge a pu jouir d’une supériorité numérique au sommet de cette dernière ascension au sein un groupe de tête de cinq coureurs.

Dans les 15 derniers kilomètres plats vers Gênes, huit coureurs étaient en lice pour la victoire. Après une première offensive de Georg Zimmermann, Meintjes est parvenu à créer un écart décisif. Grâce au soutien de l’Allemand en poursuite, le grimpeur sud-africain a entamé le dernier kilomètre avec plus d’une minute d’avance sur les poursuivants.

Au terme d’un solo de plus de huit kilomètres, Meintjes a pu lever les bras pour la première fois depuis 2015 et offrir ainsi la douzième victoire de la World Team cette saison. Juste derrière, Georg Zimmermann a pris la troisième place, rejoignant son coéquipier sur le podium protocolaire.

« C'est une sensation incroyable de faire partie d'une équipe aussi forte ! Dès le départ, Kobe Goossens et Simone Petilli ont contrôlé la course jusqu'à ce que je prenne le relais dans l'avant-dernière montée, dans le but de durcir la finale. Le parcours convenait très bien à Quinten Hermans et Lorenzo Rota et notre objectif initial était de les amener dans un groupe réduit sur le tronçon de plat vers Gênes. Mais finalement, je me suis retrouvé en tête avec trois autres coureurs dans la dernière montée. » « J'ai essayé de ralentir l’allure afin de permettre à Georg Zimmermann de nous rejoindre. J'avais encore de bonnes jambes et sa présence à l'avant me faciliterait la tâche. Quand il a opéré la jonction, nous avons tous les deux remarqué que nos concurrents hésitaient. Georg m'a encouragé à tout donner et ainsi je suis parti en solitaire vers ma première victoire en sept ans ! Cette victoire survient de manière assez inattendue et c'est pourquoi elle a une saveur si particulière ! » « Ces dernières semaines, j'ai fait beaucoup d'efforts pour construire ma forme, notamment lors d'un stage d'altitude avec l'équipe en Andorre. Cela m'a fait plaisir de voir à quel point tout le monde était motivé. J'ai été récompensé par de bons résultats cette semaine et j'espère que ma bonne forme m’offrira de nouveaux beaux moments. Je me rendrai au départ du Critérium du Dauphiné avec une confiance renforcée. »

« Deux semaines après la magnifique performance de Lorenzo Rota, nous sommes revenus à Gênes et cette fois nous avons gagné ! Individuellement, nos coureurs ont été très forts aujourd'hui, pas moins de quatre hommes ont suivi le premier groupe au sommet de Pietralavezzara. La course s'est parfaitement déroulée pour nous, jusqu'à ce que Rota chute une deuxième fois dans la descente sur du goudron fondu, il s’est retrouvé dans le ravin avec cinq autres coureurs. Heureusement, ils s'en sont sortis avec des écorchures. Rota a pu suivre la magnifique victoire de Meintjes, qui a exécuté notre stratégie à la perfection en opérant une sélection dans la dernière montée. C'est incroyable comment notre grimpeur sud-africain, avec le soutien d'un Zimmermann tout aussi fort, a pu maîtriser le final intégralement plat ! »

Valerio Piva (Sportdirecteur) Tweet

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner