INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

« Malgré des débuts difficiles, nous n’avons jamais rien lâché »


PRE-SAISON

Le 23 décembre 2020, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux reçoit la confirmation de la commission des licences de l’UCI qu’elle fera partie du World Tour à compter de la saison 2021. Un tournant historique pour l’équipe dirigée par Jean-François Bourlart, mais tout aussi périlleux en raison du timing serré qui séparait cette annonce à l’ouverture du calendrier de compétitions.


« Nous étions conscients que 2021 serait une année de transition. Certes, cette année dans le World Tour était une première, mais nous disposions d’un certain vécu dans le monde du vélo. Nous avons la chance de compter sur des partenaires fidèles et pleinement engagés dans notre projet, renforcé début décembre 2020 par un nouveau partenaire-titre Intermarché. Avec Gavin Chilcott et Jim Ochowicz, propriétaires historiques de la société Continuum Sports qui détenait la licence WT de l’équipe CCC, nous avons collaboré afin d’intégrer le plus de coureurs et de staff possibles. De plus, nous avons fait appel à Aike Visbeek pour chapeauter la cellule Performance, Valerio Piva est venu greffer son expérience à l’équipe de directeurs sportifs. En peu de temps, nous sommes parvenus à solidifier les bases de la structure pour négocier notre entrée dans le peloton World Tour avec un plan à long terme. »

Jean-François Bourlart (CEO) Tweet

FEVRIER-AVRIL  – DEBUTS DIFFICILES
À l’entame de la saison, le peloton professionnel n’est pas épargné par la pandémie de Coronavirus qui provoque le report voire l’annulation de plusieurs courses et un chamboulement des programmes. Sur le plan sportif, Intermarché-Wanty-Gobert démarre avec deux top 10 sur le sol français grâce à Odd Christian Eiking, sur le GP La Marseillaise et à l’Etoile de Bessèges. Fidèle à son style de course, l’équipe se montre offensive sur les classiques belges et le premier podium intervient au GP Samyn, début mars, avec la troisième place de Andrea Pasqualon.

La malchance fait son apparition sur les premières épreuves World Tour, ainsi la forte présence collective dans le final du Circuit Het Nieuwsblad est gâchée par une chute impliquant Jonas Koch et Pasqualon dans les derniers hectomètres.  Sur le premier Monument de la saison, Milan-San Remo, Taco van der Hoorn marque l’épreuve par une échappée de 270 kilomètres qui lui a permis de résister jusque dans la Cipressa. Mais Loïc Vliegen, pleinement engagé dans la poursuite dans le Poggio, est mis hors-jeu suite à une chute dans la descente.

Danny van Poppel décroche une quatrième place au GP de l’Escaut début avril, et termine aux portes du top 15 sur le Tour des Flandres et Gand-Wevelgem. Sur les courses à étapes, le Sud-Africain Louis Meintjes emmène les espoirs de l’équipe, et obtient une 18ème place à l’UAE Tour et une 23ème place à Paris-Nice. Parmi les révélations du début de saison figure le Belge Quinten Hermans, spécialiste du cyclo-cross, qui se montre entreprenant sur le Tour du Pays basque et brille sur les Ardennaises avec notamment une 14ème à la Flèche Wallonne, après un numéro de Maurits Lammertink qui a résisté seul en tête jusqu’à la flamme rouge. Vliegen et Lorenzo Rota animent Liège-Bastogne-Liège, en duo à l’avant pendant plus de 200 kilomètres.

« L’entrée en matière a été difficile et nous n’avons pas engrangé les résultats espérés en début de saison, mais cela s’est parfois joué sur de petits détails. Sans sa chute dans les derniers hectomètres du Nieuwsblad, le podium était promis à Pasqualon. Loïc Vliegen était dans le coup à Milan-San Remo, jusqu’à ce qu’il heurte une barrière dans la descente du Poggio. Logiquement, lorsque les victoires se font attendre, les critiques font surface. Mais nous n’avons jamais cédé à la panique, nous avons continué à travailler sans perdre de vue nos objectifs avec le soutien indéfectible de nos sponsors. Nous avions la conviction que la roue finirait par tourner. »

Jean-François Bourlart (CEO) Tweet

MAI-JUIN – SUCCES HISTORIQUES
La première victoire se fait de plus en plus proche au mois de mai, avec deux deuxièmes places acquises au sprint par Danny van Poppel au Tour de l’Algarve, devancé par le seul Sam Bennett. À l’heure du premier Grand Tour de la saison, le Tour d’Italie, la sélection dirigée par Valerio Piva et Steven De Neef promet de marquer l’épreuve de son emprunte. Et grâce à Taco van der Hoorn, elle joint les actes aux paroles de façon remarquable. Sur la troisième étape, le Néerlandais ponctue une échappée de 190 kilomètres les bras levés au ciel, en vainqueur, offrant à l’équipe la première victoire de la saison, la toute première sur un Grand Tour, de surcroit à l’occasion de la première participation au Giro.

Dès le lendemain, Rein Taaramäe et Quinten Hermans se lancent dans un raid héroïque qui permet à l’Estonien de rêver un instant du maillot rose. À l’issue des vingt-et-une étapes, c’est une sélection au complet qui rallie Milan en ayant constamment adopté un comportement offensif, une solide présence dans les sprints massifs et un esprit d’équipe de tous les instants. Elle repart de son premier Giro avec une victoire d’étape et neuf top 10.

Alors que Danny van Poppel se distingue au mois de juin sur le sol belge avec des podiums au Circuit du Hageland et au Tour de Belgique, Taaramäe offre à son tour un succès historique en devenant champion d’Estonie contre-la-montre, soit le premier titre de l’équipe belge dans cette discipline. Les deux Allemands de l’équipe, Koch et Georg Zimmermann, réalisent l’exploit en terminant respectivement 2ème et 3ème de leur championnat national sur route.

« La victoire d’étape de Taco était exceptionnelle. Compte tenu du début de saison, elle résonne d’autant plus fort. À la pédale, nous avions jusqu’alors démontré que nous avions notre place au plus haut niveau, seule la victoire faisait défaut. C’est pourquoi, je le répète, nous n’avons jamais rien lâché, sans nous affoler car nous étions convaincus d’être sur la bonne voie. Ce succès était le déclic nécessaire, qui libère. Cela nous a permis d’aborder la suite du calendrier avec davantage de sérénité.  »

Jean-François Bourlart (CEO) Tweet

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner