INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Louis Meintjes (14ème) à nouveau solide dans les Pyrénées


La deuxième arrivée au sommet du Tour de France était au programme de la dix-septième étape, disputée ce mercredi entre la commune de Muret (Haute-Garonne) et celle de Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées). Les coureurs devaient accomplir 115 kilomètres de plat avant de rejoindre un triptyque montagneux, composé du Col de Peyresourde (13.3 km à 6,9%), du Col de Val Louron (6.8 km à 7,9%) et de l’ascension finale du Col du Portet (16.4 km à 8,6%), classée Hors Catégorie.


Pour la deuxième fois sur cette 108ème Grande Boucle, Danny van Poppel avait réussi à intégrer la bonne échappée. Parti au kilomètre 15 avec cinq autres coureurs, il avait assuré la présence de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert à l’avant de la course pour la seconde étape consécutive. Le groupe de tête a pu compter jusqu’à 8 minutes d’avance à l’approche du sprint intermédiaire de Bagnères-de-Luchon, situé juste avant le premier col du jour.


À l’image de son coéquipier Jan Bakelants la veille, Danny van Poppel a remporté le sprint intermédiaire avant de s’engager dans le Col de Peyresourde. Cinquième à Carcassonne lors de la treizième étape, le sprinteur néerlandais s’accrochait vaillamment au groupe de tête, parvenant à basculer au sommet du col de 1ère catégorie avec ses compagnons d’échappée.


L’épopée de Danny van Poppel à l’avant de la course, 29 ans jour pour jour après la victoire d’étape de son père Jean-Paul sur les routes du Tour à Strasbourg, a duré jusqu’au Col de Val Louron. L’écart avec le peloton, emmené par le groupe maillot jaune, avait diminué de moitié à l’heure d’aborder l’ultime ascension du jour, le Col du Portet.

C’est dans cette montée finale que les concurrents du classement général ont engagé les explications. Louis Meintjes accompagnait le groupe maillot jaune, réduit à vingt unités au pied. Comme à son habitude, le Sud-Africain a gravi les pentes de l’exigeant Col du Portet à son rythme, sans exploser, après que le leader de la course Pogacar (UAE) ait porté son attaque à plus de 8 kilomètres de l’arrivée. Arrivé au sommet trônant à plus de 2000 mètres, Meintjes prend la 14ème place, et demeure par conséquent quinzième au classement général.

On a eu droit à une étape un peu plus différente que d’habitude sur ce Tour de France, avec un fort vent de face et la prise en main des équipes souhaitant disputer le maillot à pois. Les chances que l’échappée aille au bout étaient donc minces, c’est pourquoi je suis resté au sein du groupe maillot jaune. J’avais de bonnes sensations dans les cols, et l’objectif pour moi était de m’accrocher le plus longtemps possible. Cette quatorzième place est un résultat positif au final, à la veille de la dernière étape de montagne de ce Tour de France.

Il était important que l’équipe soit représentée dans l’échappée et je suis heureux d’avoir pu honorer nos couleurs pour la deuxième fois sur ce Tour de France. Notre groupe de tête était particulièrement solide, car il n’a pas été facile pour le peloton de nous reprendre. Même si ma marge de manœuvre dans les ascensions était limitée, c’est toujours un sentiment spécial d’être devant une bonne partie de la journée, et j'en suis satisfait pour l'équipe.

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner