INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Parfaitement protégé, Louis Meintjes évite les pièges


Une étape piégeuse attendait l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert ce vendredi au Tour de France, avec une traversée de 183 kilomètres exposée au vent en direction de Cahors. Si l’enjeu principal était la dernière chance pour les sprinteurs d’en découdre avant Paris, les hommes du classement général devaient négocier cette dix-neuvième étape sans perdre de temps en vue du contre-la-montre décisif de Rocamadour le lendemain. 

C’est pourquoi les coureurs de la World Team ont mobilisé leurs efforts autour de Louis Meintjes, sixième du classement général, tandis que Taco van der Hoorn tentait crânement sa chance dans l’échappée. Celle-ci n’a en revanche jamais bénéficié d’une avance de plus d’une minute, et le Néerlandais a occupé la tête pendant 138 kilomètres, avant à son tour de prendre du vent pour son leader.

C’est un peloton fortement réduit qui s’est présenté à Cahors pour disputer la victoire d’étape, dans un final explosif en légère montée. Alexander Kristoff a pris la quinzième place, Louis Meintjes et Andrea Pasqualon ont également terminé dans ce petit peloton de moins de trente coureurs. Le Sud-Africain Meintjes conserve ainsi, sans concéder de temps, sa sixième place au général.

« Nous savions que l'étape comportait des pièges aujourd'hui, notre priorité était donc de protéger Louis Meintjes et de le guider jusqu'à l'arrivée sans concéder de temps. Mon rôle était d’intégrer une échappée intéressante dans la phase initiale et d'anticiper les mouvements de courses du peloton. Nous sommes partis avec un groupe de cinq coureurs solide, il a fallu travailler dur pour conserver une avance d'une minute. Matej Mohoric a accéléré dans la zone vallonnée, ce qui a fait exploser le groupe de tête. À partir de ce moment, j'étais déterminé à utiliser mes dernières forces en faveur de mes coéquipiers en les gardant à l'abri du vent jusqu'à la prochaine montée. La solide performance de Louis sur ce Tour nous motive tous à mener à bien notre mission chaque jour. Si tout se passe bien au cours du contre-la-montre, il restera sept coureurs pour l'accompagner à Paris. Dont Kobe Goossens, qui brave la douleur depuis sa lourde chute. Cela démontre à quel point notre collectif est fort, et à quel point nous sommes motivés. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner