INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Belgium Tour

Quinten Hermans remporte l’étape reine


Ce samedi, Quinten Hermans a ponctué une formidable course d’équipe en remportant l’étape reine du Tour de Belgique, qui empruntait un circuit accidenté de 44 kilomètres autour de Durbuy, à accomplir quatre fois.

C’est dans le deuxième passage du Mur de Durbuy, soit à plus de 90 kilomètres de l’arrivée, que la World Team a accéléré et fait exploser dans un premier temps le peloton sous l’impulsion de Sven Erik Bystrøm. 

Lorenzo Rota et Quinten Hermans ont ensuite fait le forcing dans la Côte de la Petite Somme, parvenant à s’isoler dans un groupe de six coureurs. Ces six hommes ont avalé l’échappée matinale et tenu en respect le peloton, distant de trente secondes à l’entame du dernier tour, et au sein duquel figurait Loïc Vliegen.

Sous une chaleur caniculaire, le groupe Rota et Hermans a fini par faire craquer la poursuite, qui a abdiqué sous l’accumulation des ascensions. Le Belge a remporté les trois sprints intermédiaires inclus dans le « kilomètre en or », décrochant au passage neuf secondes de bonification.

Finalement, six hommes se sont présentés au pied du Mur de Durbuy pour se disputer la victoire. Emmené par Rota, Hermans s’est imposé au sommet du Mur et obtient ainsi le quatorzième succès de la saison de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux.     

Il s’agit de la seconde victoire professionnelle de Quinten Hermans, sa première sous les couleurs de l’équipe wallonne. Sa performance lui permet d’occuper la troisième place du général juste devant son coéquipier Lorenzo Rota, également quatrième de l’étape.

« Cette victoire signifie beaucoup pour moi, car ma dernière sur la route remonte à quatre ans déjà, sur le Tour de Wallonie. Je suis content de conclure de la plus belle des manières aujourd'hui après avoir être passé proche à plusieurs reprises cette saison. Ce n'est pas seulement une belle récompense pour moi, mais aussi pour l'équipe. Tous mes coéquipiers ont fait un travail fantastique et j'ai profité de la présence du staff tout au long du parcours, nous avions de l'eau fraîche et de la glace à tout moment. » « Notre intention initiale était de placer un coureur bien placé au général dans une offensive et de mettre la pression sur le peloton. Mais les autres équipes ne nous ont pas lâchés, alors nous avons enclenché le plan B. A mi-parcours, on a tout donné et nous sommes partis. Lorenzo Rota a été très précieux dans le groupe de tête, il est incroyablement fort. Grâce aux informations de notre direction d'équipe, je savais qu'il serait difficile de prendre la tête du classement, mais j'ai quand même pu récolter des secondes de bonification sans trop dépenser d’énergie. Je sais combien les secondes sont précieuses, il y a quelques années j’ai terminé deuxième du Tour de Wallonie, dans le même temps que le vainqueur… » « Je me suis donc principalement focalisé sur la victoire d'étape et la montée finale. J'ai choisi le bon moment pour porter mon accélération dans le Mur de Durbuy, me sachant capable de produire un gros effort de 20-30 secondes. Ajouter une étape du Tour de Belgique à mon palmarès est une grande fierté pour moi, et je suis heureux de l’offrir à l’équipe. Je suis reconnaissant des opportunités qu’elle m’offre, c'est pourquoi je ne rechigne jamais à me livrer au service du collectif, comme lors du sprint pour Gerben Thijssen il y a deux jours.  »

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner