INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Sven Erik Bystrøm reçoit le Prix de la Combativité


Membre de la toute première échappée du Tour de France, Sven Erik Bystrøm a fait briller le maillot de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux à l’avant de la course pendant 170 kilomètres, un effort qui lui a valu de monter sur le podium et recevoir le prix de la combativité.  

Cette deuxième étape sur le sol danois, la première en ligne, proposait 202 kilomètres exposés au vent et comportait un passage délicat sur la liaison du Grand Belt, un pont de 18 kilomètres menant à l’arrivée située à Nyborg. 

Sven Erik Bystrøm faisait partie d’une échappée initiale de quatre coureurs, composée immédiatement après le départ à Roskilde. Le Norvégien est ensuite parti en duo avec Magnus Cort après les trois sprints GPM âprement disputés.

Le Norvégien est passé en tête du premier sprint intermédiaire du Tour, puis s’est défait de Cort à 60 kilomètres de l’arrivée pour se retrouver seul en tête. Bystrøm a tenu seul face au peloton jusqu’à 35 kilomètres de l’arrivée, faisant ainsi perdurer son échappée pendant 170 kilomètres. Un effort récompensé par le Prix de la Combativité, qui lui vaudra de porter le dossard rouge au départ de la troisième étape.

Gagné par la nervosité, le peloton groupé s’est ensuite dirigé vers la liaison du Grand Belt, avant de se disputer la victoire au sprint à Nyborg, où Alexander Kristoff a pris la onzième place. Aucun coureur de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux n’a été impliqué dans les chutes qui ont agité le final, et le classement général demeure inchangé.

« C'est fantastique de monter sur le podium du Tour de France pour la toute première fois ! Aujourd’hui, l’intention de l’équipe était d’intégrer l’échappée et de conquérir le maillot à pois. Magnus Cort était un adversaire coriace dans cette lutte, car c’est un sprinteur qui se débrouille tout aussi bien dans les montées. Dans le premier sprint, j’ai tenté ma chance en entamant mon effort de loin, ce qui nous a permis de nous défaire de deux concurrents. Cort a finalement pris le dessus, je me suis donc focalisé sur le sprint intermédiaire et la combativité. C’est une belle récompense après cette longue journée en tête, confronté à beaucoup de vent de face. J’ai reçu de nombreux encouragements des supporters danois et norvégiens sur le bord de la route. Aussi, je me suis remémoré de mon enfance dans les rues de Roskilde, où j’avais participé au Youth Tour il y a une quinzaine d’année. J’étais alors accompagné de mon père, qui nous a quittés au mois de mars. C’était assez émouvant, c’était beau. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner