INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Kuurne-Brussel-Kuurne

Taco van der Hoorn accroche le top 10 après une journée entière à l’avant


Alignée ce dimanche sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne (1.Pro, 27/02), deuxième épreuve du weekend d’ouverture sur le sol belge, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux était représentée dans l’échappée matinale en la personne de Taco van der Hoorn.


Le Néerlandais, vainqueur à trois reprises l’an dernier en résistant au retour du peloton, était accompagné par six autres coureurs partis peu avant le Tiegemberg. Leur avance a culminé à deux minutes avant de stagner sous l’enchaînement des premiers monts au cœur des Ardennes flamandes.


Repris par l’avant-garde du peloton dans la Côte du Trieu à 60 kilomètres de l’arrivée, Taco van der Hoorn a ensuite maintenu sa place dans un nouveau groupe de tête d’environ vingt unités. Successivement, le Néerlandais a répondu aux accélérations dans le mont de l’Enclus et l’ultime secteur pavé du Beerbosstraat pour permettre à la World Team belge d’être toujours représentée aux avant-postes.


Sans ménager ses efforts, il a accompagné un énième changement de rythme dans le groupe de tête à 16 kilomètres de l’arrivée. Désormais membre d’un trio, van der Hoorn a manœuvré avec une maigre avance de 10 secondes sur le peloton, au sein duquel figuraient Alexander Kristoff, Boy van Poppel et Adrien Petit.


Au bout du suspense, van der Hoorn a tenu jusqu’à 50 mètres de la ligne, dépassé in extremis par les sprinteurs. Dixième sur la ligne, il devance son coéquipier Kristoff, onzième, au bout de quatre heures et demi d’efforts.


« En novembre dernier, la direction sportive et moi avions planifié un comportement offensif sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne, car nous estimions possible de résister à la succession des montées au sein d’une échappée. Le peloton nous a constamment mis la pression, et finalement nous avons été rattrapés par un groupe d’hommes forts plus tôt que prévu. Malgré tout, je suis parvenu à les suivre dans les dernières difficultés et je dois avouer m’être étonné en accompagnant Laporte et Narvaez dans la finale, après tant d’efforts à l’avant. La victoire était à portée de main et j’ai tout fait pour l’obtenir. Être repris à 50 mètres de la ligne est bien évidemment frustrant car c’était une belle opportunité de remporter une classique. Maintenant je vais bien récupérer pour être d’attaque sur le GP Samyn mercredi, car c’est aussi la prochaine course que j’ai coché en rouge dans mon calendrier. »

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner