INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Danny van Poppel: « Je reste déterminé à récompenser l’équipe »


Un nouveau sprint massif était attendu ce jeudi, à l’issue de la sixième étape du Tour de France, qui reliait Tours à Châteauroux. Avec une seule côte de quatrième catégorie au milieu des 160 kilomètres de plat et un final sur routes larges, tous les ingrédients semblaient réunis pour offrir une nouvelle opportunité aux coureurs véloces.


Pourtant, peu après le départ donné, plusieurs coureurs ont décidé de déjouer le déroulement classique de cette étape dite de transition. L’Allemand Georg Zimmermann, qui effectue ses débuts sur le Tour, avait rejoint entre autres Thomas De Gendt, Greg Van Avermaet, Kasper Asgreen et Nils Politt aux avant-postes. Insatisfaites, les équipes de sprinteurs non-représentées dans ce groupe de huit hommes forts ont longtemps bataillé pour forcer un regroupement.


Après 30 kilomètres de course à 53,2 km/h de moyenne, les fuyards ont été repris par l’avant-garde du peloton. Immédiatement après, Van Avermaet (AG2R) et Kluge (Lotto) ont contre-attaqué, constituant l’échappée du jour. Bien entouré par ses coéquipiers dans le peloton en vue de l’arrivée au sprint, Danny van Poppela d’abord marqué sept points au sprint intermédiaire de Luçay-le-Mâle, situé au kilomètre 104.

Les deux hommes de tête ont été avalés par le peloton à 3 kilomètres de l’arrivée, laissant place à la préparation de l’emballage final sur les boulevards castelroussins. À l’issue d’un sprint houleux, Mark Cavendish (Deceuninck) s’est finalement imposé, tandis que Danny van Poppel termine 18ème.

Je suis déçu car l’équipe a fait un travail fantastique toute la journée. J’ai d’abord participé au sprint intermédiaire pour me situer et évaluer mes sensations. J’étais satisfait de constater que j’étais bien dans le rythme. Dans le final, Jonas Koch et mon frère Boy m’ont bien remonté à l’approche de la flamme rouge, mais j’étais à la limite. Je me suis ensuite battu dans les roues et finalement je n’ai pas pu pleinement sprinter. C’est évidemment une déception car pour l’instant la roue ne tourne pas en ma faveur. Mais je me sentais mieux que les autres jours, nous avons été solides collectivement et je reste déterminé pour les prochaines étapes afin de récompenser l'équipe.

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner