INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Tour de France – Aike Visbeek : « Un tournant pour Intermarché-Wanty-Gobert »


Le dimanche 18 juillet, l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert a conclu le 4ème Tour de France de son histoire avec six coureurs à Paris, chacun ayant intégré le top 10 d’une étape. Louis Meintjes a pris la 14ème place du classement final et Danny van Poppel a décroché la 6ème place du sprint sur les Champs-Élysées. Le Performance Manager Aike Visbeek dresse le bilan de la première Grande Boucle en tant qu’équipe World Tour, au cours de laquelle l’équipe a adopté une approche nouvelle.


« Par le passé, nous venions sur le Tour de France avec le statut d’outsider. Nous avions le besoin de nous montrer, y compris en intégrant des échappées qui n’avaient aucune chance d’aboutir. Avec Guillaume Martin, nous avions un jeune coureur qui pouvait jouer sa carte en montagne. Pour cette édition, nous souhaitions faire une transition dans notre approche. En tant qu’équipe World Tour, nous étions venus avec l’ambition affirmée d’obtenir un bon classement général final avec Louis Meintjes, et de miser sur le train de sprint pour jouer la victoire avec Danny van Poppel. Il était donc important de faire des choix concernant la participation aux échappées. Il n’était pas pertinent de gaspiller de la main d’œuvre dans les échappées sur le plat, si nous voulions protéger Louis des pièges et entourer Danny correctement pour les sprints. Nos coureurs se sont montrés actifs sur les étapes dites de transition, de moyenne montagne et les étapes difficiles. Notre sélection était divisée en quatre sous-groupes, chacun ayant un rôle spécifique selon le profil d’étape. C’était donc une toute autre approche que celle qu’a connue Intermarché-Wanty-Gobert par le passé sur le Tour. »

« On peut s'enorgueillir de ce top 15 »

« Pour prétendre à un bon classement général sur la plus grande épreuve cycliste du monde, rien n’est laissé au hasard. La 14ème place finale de Louis Meintjes a été le fruit de trois éléments principaux auxquels nous avons prêté attention. Le premier, c’est de créer une atmosphère autour de Louis qui consistait à ne pas lui faire peser la pression. Ce qui lui a permis, dans les ascensions, de préserver le calme nécessaire pour gérer à son rythme, sans jamais exploser. Nous avions pris un risque lors de l’étape menant vers Tignes, où il avait intégré l’échappée, puis a été repris par le groupe maillot jaune, et ensuite lâché par celui-ci. Mais il a pu limiter les dégâts grâce à son sang-froid et la présence de Lorenzo Rota. »

« Le second élément, c’est le programme de course que nous avions préparé. Il a pu prendre ses repères sur des parcours qui lui correspondaient, dans des courses à étapes avec contre-la-montre. Ces répétitions ont été utiles, puisqu’il n’a connu aucun moment de faiblesse dans les chronos. Cette préparation visait aussi à le rendre performant sur 3 semaines. À l’image de l’équipe, il a connu une très bonne troisième semaine, parmi les 15 meilleurs lorsque la route s’élève. Le troisième élément, enfin, c’est l’importance accordée à la nutrition, à la gestion du temps de repos. Pour le reste, il faut avoir la chance. Louis a su la provoquer en prenant l’échappée vers Quillan, où il a gagné du temps sur ses concurrents. Ce top 15 est un résultat dont on peut s’enorgueillir. »

« Notre stratégie pour le sprint est née dès les premiers jours cette saison. Nous avions défini une méthode de travail pour les coureurs désignés des arrivées massives. Ce travail en amont nous a permis d’arriver sur ce Tour avec une vision claire. Chacun connaissait les rôles et pouvait ainsi s’adapter aux imprévus, sans être soudainement envahi par le stress ou la panique. C’est ce qu’a démontré Boy van Poppel à Fougères, il a suppléé son frère Danny pour le sprint et il a décroché un top 10. Les frères van Poppel ont évolué à un haut niveau sur ce Tour de France, Boy ayant battu ses records personnels, tandis que Danny a rallié Paris pour la première fois de sa carrière, en trois tentatives. Des automatismes sont nés grâce aux courses précédant le Tour, et pourtant cette préparation été perturbée notamment par l’annulation des Quatre Jours de Dunkerque. »

« Nous avons foi en notre projet »

« Alors que nous avions connu une première semaine difficile, avec les pertes de Jonas Koch et Loïc Vliegen, les blessures de Georg Zimmermann et Lorenzo Rota, nous ne nous sommes pas morfondus dans la passivité et subi le reste du Tour. Au contraire, nous sommes montés en puissance au fil des jours, et avons délivré de belles prestations en troisième semaine. Cela témoigne du caractère qui règne dans l’équipe. Nous avons réussi à créer le parfait équilibre pour que règne une atmosphère à la fois chaleureuse et centrée sur les objectifs. Pour ce faire, nous avions une idée claire sur la façon de communiquer. Lorsque le positionnement n’était pas bon, on en parle après l’étape. Lorsque Rota et Zimmermann subissent des fractures dès la première étape et qu’ils passent des journées de douleur, on leur explique comment ils peuvent continuer à être utiles à l’équipe. Nous avions un dialogue permanent et constructif entre les coureurs et le staff, ce qui a permis d’avoir un respect et une confiance mutuels. Pour des jeunes comme Rota et Zimmermann, qui disputaient leur premier Tour, disposer d’un staff expérimenté a été un élément essentiel. »

« Ce Tour de France a été un tournant pour l’équipe, en raison de l’approche différente et des objectifs que nous avons fixés. Le fait que nos coureurs aient réalisé leurs meilleures performances en troisième semaine est un bon compliment pour l’équipe Performance et un signe encourageant pour l’avenir. Nous reviendrons l’année prochaine avec sans doute davantage de pression, car nous voulons sans cesse progresser. La progression, c’est ce qui caractérise notre équipe. Si l’on prend le temps de regarder d’où l’on vient, que l’on constate le chemin parcouru, la direction que l’on prend est la bonne. Nous avons foi en notre projet. »

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner