INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Giro d'Italia

Troisième jour en tête du classement par équipes


Avec cinq coureurs dans le premier groupe, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a ponctué une étape nerveuse en se maintenant en tête du classement par équipes ce vendredi à Coni.

Attentifs, les coureurs de la World Team faisaient partie du premier échelon du peloton qui s’était scindé sous la brusque accélération des équipes de sprinteurs dans la dernière heure.

L’échappée matinale de quatre coureurs comptait encore quatre minutes à 40 kilomètres de l’arrivée mais elle s’est fait reprendre dans les derniers hectomètres par un peloton réduit à cinquante unités.

Aux côtés de Barnabás Peák (13ème), Domenico Pozzovivo et Jan Hirt ont rallié Coni dans le temps du vainqueur et sont désormais septième et quatorzième du classement général.

« J’ai eu l’opportunité de sprinter aujourd’hui, car nos leaders du classement général ont pu sereinement rallier l’arrivée dans le premier groupe. Le peloton a avalé les 100 derniers kilomètres à près de 60 km/h de moyenne pour réduire l’écart avec l’échappée. Je dois dire que nous disposions d’un gros avantage, notamment pour négocier confortablement les descentes, grâce à nos vélos aérodynamiques et aux pneus Continental tubeless. » « C'est la première fois de ma carrière que je réalise plus de dix jours de course d'affilée. Le staff nous aide grandement dans la récupération et nous pouvons maintenir le rythme quotidiennement. Pour l’instant, mes sensations sont bonnes et j’espère pouvoir en profiter le plus longtemps possible. Depuis notre arrivée en Italie et l’étape de l’Etna, l’intensité des étapes n’a jamais baissé. Le grand départ en Hongrie semble déjà lointain. Avec du recul, je pourrai réaliser à quel point c’était un rêve de faire ses débuts dans un Grand Tour dans ma ville natale. »  « J’étais venu pour aider Biniam Girmay dans des arrivées comme aujourd’hui, avec Aimé De Gendt et Loïc Vliegen. Depuis que Bini a quitté la course, notre groupe solidaire est parvenu à se motiver rapidement. Nous voulons courir de façon offensive et en même temps, protéger nos leader du général qui font un très bon Giro. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner