INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Giro d'Italia

Troisième top 5 pour Biniam Girmay


Un sprint était attendu dans les rues de Messine ce mercredi, à l’occasion de la cinquième étape du Tour d’Italie. Et à l’issue d’un emballage final houleux, Biniam Girmay a obtenu son troisième top 5 depuis le début de l’épreuve, confirmant ainsi ses solides débuts dans un Grand Tour.

La World Team belge avait éliminé plusieurs sprinteurs, lâchés dans l’ascension de Portella Mandrazi (19.6 km à 4%), en imprimant un rythme soutenu dans la descente par l’intermédiaire de Lorenzo Rota et Rein Taaramäe.

Ce rythme effréné a conduit le peloton à reprendre rapidement les échappés. C’est donc un peloton compact qui s’est dirigé dans les rues de Messine pour négocier le sprint. Déposé par ses équipiers sous la flamme rouge, Girmay s’est faufilé le long des barrières sur la droite, évitant par deux fois la chute, pour se classer cinquième.

Sa performance, ainsi que les précieux points acquis au sprint intermédiaire de Francavilla, lui permet d’occuper la deuxième place dans la lutte pour le maillot cyclamen.

« Avec trois top cinq à mon actif après seulement cinq jours de course, on peut dire que mes débuts en Grand Tour se passent bien, même si je suis convaincu que j'avais les jambes pour faire mieux aujourd'hui. Mes coéquipiers ont fait un excellent travail, mais j'ai malheureusement perdu la roue de Loïc Vliegen à l’approche du dernier virage, dans les derniers 1000 mètres. Ma position de départ pour le sprint n'était donc pas idéale, mais j’ai réussi à remonter. Dans le sprint, j'ai été poussé vers les barrières nadar une première fois, et lorsque cela s'est produit une deuxième fois, j'ai décidé de ne plus prendre de risques. Même si j'avais la capacité de faire mieux, je suis content de pouvoir repartir indemne pour la sixième étape et tenter à nouveau ma chance. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner