INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Un anniversaire particulier pour Maurits Lammertink


Maurits Lammertink fête ses 31 ans ce mardi, un jour à la saveur particulière pour le coureur d’Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux. Depuis son grave accident du 22 juin dernier, au cours duquel il a été renversé par un scooter alors qu’il se promenait en famille, le Néerlandais séjourne au centre de rééducation d’Enschede pour se remettre d’une lésion cérébrale et d’une facture de la clavicule, entre autres. Le coureur évoque les progrès accomplis et les perspectives d’avenir, deux mois après de multiples opérations réussies.


La situation dans laquelle je me trouve aujourd’hui va à l'encontre de mon caractère et de mes habitudes. En tant que cycliste professionnel, je veux sans cesse livrer un travail acharné pour progresser. Malheureusement, je dois accepter un processus de récupération lent et laborieux. L'envie de refaire du vélo est forte, mais les conséquences de mon accident ne me permettent pas encore de pouvoir le faire. Avec le kinésithérapeute, je m’entraîne pour réapprendre à lever le bras. Je consulte régulièrement l'ostéopathe pour maintenir le reste de mon corps en équilibre. Selon les médecins, la revalidation se passe comme prévu. Pour ce qui est de la lésion cérébrale, je connais des hauts et des bas, mais je progresse à pas de géant. J’ai parfois du mal à trouver les mots, à construire des phrases, à lire et à comprendre une histoire. Nous rigolons souvent en famille, lorsque je prononce un mot de manière étrange ou quand je me trompe pour désigner un objet. Heureusement, les choses vont en s’améliorant. Il y a quelques semaines, je ne savais lire qu’une page d’un livre. Aujourd’hui, je parviens à en lire cinq. Ces progrès donnent de la force et du courage, à moi et ma famille. Je ne sais pas encore si je retrouverai mes pleines capacités. Les médecins s’accordent à dire que je pourrai vivre au quotidien de façon normale. Quant au vélo… J’essaie de pratiquer sur les rouleaux Elite, et je suis même sorti avec ma famille sur un vélo de ville. Il reste un long chemin à parcourir avant que notre famille ne se remette de l’accident et que je me rétablisse complètement, mais nous sommes et resterons courageux !

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner