INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Vuelta a la region de Murcia

Un triptyque espagnol avec Girmay, Goossens & Kristoff en têtes d’affiche


Une semaine après Tour de Valence, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux poursuit son séjour sur la péninsule ibérique avec trois classiques disputées ce weekend, respectivement dans les provinces de Murcie, Almeria et Jaén. Sous la direction de Steven De Neef et Ioannis Tamouridis, les coureurs entameront ce triptyque par le Tour de Murcie (1.1, 12/02) samedi, la Clasica de Almería (1.Pro, 13/02) se tiendra le lendemain et enfin lundi aura lieu la toute première édition de la Clasica Jaén Paraiso Interior (1.1, 14/02).


La World Team belge avait remporté l’édition 2020 du Tour de Murcie par l’intermédiaire de Xandro Meurisse, lorsque l’épreuve se disputait sous forme de courses à étapes. Depuis la saison dernière, c’est désormais une classique où figure l’imposant Alto Collado Bermejo (Cima Marco Pantani) une ascension de 17 kilomètres située à mi-parcours. Les coureurs plongent ensuite en direction de la Mer d’Alborán où les attend l’ascension de Alto El Cedacero (5 km à 5,6%), avant de rallier Puerto de Cartagena au bout de 183 kilomètres. Les Belges Jan Bakelants, Kobe Goossens et Loïc Vliegen, l’Érythréen Biniam Girmay et le Français Théo Delacroix composent la sélection de cinq coureurs.


Le lendemain, la Clasica de Almeria prend départ à El Ejido avant d’emprunter l’intérieur des terres vallonné au pied de la Serra Nevada. Trois ascensions précèdent les 80 derniers kilomètres plus favorables en direction de Roquetas de Mar. Les sprinteurs ont monopolisé le palmarès de la classique, Alexander Kristoff a notamment terminé deuxième sur un parcours identique il y a deux ans. Le Norvégien sera accompagné du Néerlandais Taco van der Hoorn, qui effectue ses débuts en compétition cette saison. La sélection est complétée par Dimitri Claeys, Théo Delacroix, Andrea Pasqualon, Barnabás Peák et Adrien Petit.


Dimanche, la classique inédite de Jaén Paraiso Interior affiche un parcours spectaculaire de 187 kilomètres où se succèdent plusieurs montées non-asphaltées entre Baeza et Úbeda. Au total, 40 kilomètres de revêtement gravillonné seront répartis en sept secteurs sur cette épreuve andalouse, la première en Espagne à emprunter de telles routes non-asphaltées. Le final difficile comprend la montée de Santa Eulalia (5,5km à 4,8%) et un triple passage de Ubeda (8,2km à 4,2%), le dernier accueillant l’arrivée. L’équipe alignée est la même que celle au départ du Tour de Murcie, avec le renfort du Hongrois Barnabás Peák.


« Sur le Tour de Murcie, nous aurons deux arguments de poids en les personnes de Biniam Girmay et Kobe Goossens, dans l’hypothèse d’un sprint ou d’une sélection avec un groupe d’hommes forts. Le lendemain à Almería, nous ferons tout en œuvre pour épauler notre sprinteur Alexander Kristoff, qui a frôlé la victoire sur cette même arrivée par le passé. Le train de sprint a montré d’excellents signes sur le Tour de Valence, permettant chaque jour à Alexander de se rapprocher du succès. Lundi, l’épreuve de Jaén sera particulièrement difficile. Pour toutes les équipes, l’issue est difficilement prévisible, bien que le Tour de Murcie aura déjà donné une idée des forces en présence. »

Steven De Neef (Sports Director) Tweet

RESULTS

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner