INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

Tour de France

Un troisième podium prestigieux pour boucler le Tour


Le cinquième Tour de France de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux s’est clôturé ce dimanche avec un podium prestigieux sur l’avenue des Champs-Élysées. 

Pour la vingt-et-unième et dernière étape de cette 109ème édition, World Team wallonne a mobilisé son train de sprint pour le Norvégien Alexander Kristoff, vainqueur sur la plus belle avenue du monde en 2018. 

Brillamment conduit à l’avant du peloton par ses coéquipiers, Kristoff a entamé son effort dans les premières positions, lancé par Andrea Pasqualon. Le Norvégien termine troisième sur la ligne, et décroche le troisième podium de l’équipe sur ce Tour. 

Intermarché-Wanty-Gobert est l’une des quatre équipes sur vingt-deux à rallier Paris au complet. Pour la toute première fois de son histoire, elle est représentée dans le top 10 du classement final. 

Grâce à un comportement offensif, Louis Meintjes termine huitième, décrochant au passage une prestigieuse deuxième place au sommet de l’Alpe d’Huez, ainsi que deux autres top 10 à Mende et Peyragudes. 

Il égale ainsi sa meilleure performance sur le Tour, qu’il avait réalisée à deux reprises en 2016 et 2017. Sa huitième place en 2017 était d’ailleurs sa dernière apparition dans top 10 sur un Grand Tour.

Le Néerlandais Taco van der Hoorn est lui aussi passé tout près de la victoire à Arenberg, deuxième pour une demi-roue au terme d’une longue échappée. Le Néerlandais était l’un des deux coureurs de la sélection à découvrir le Tour.

L’autre débutant, le Belge Kobe Goossens, a bravé la douleur malgré une lourde chute survenue le quatrième jour. Il a été l’un d’un précieux soutien à Louis Meintjes dans les montagnes, également échappé lors des étapes de l’Alpe d’Huez et Châtel.

L’Allemand Georg Zimmermann termine son deuxième Tour consécutif avec l’équipe wallonne, et repart comme l’an dernier avec un top 10 grâce à une échappée, arrivé sixième à l’Altiport de Megève. 

Andrea Pasqualon et Adrien Petit achèvent tous les deux leur quatrième Tour de France, au service d’Alexander Kristoff qui repart avec une quatrième place à Calais et un podium à Paris. Son compatriote Sven Erik Bystrøm était quant lui le premier coureur à recevoir le prix de la combativité sur ce Tour.

« Mes coéquipiers m'ont bien entouré jusqu'au dernier tour, pour permettre de jouer la victoire d'étape. Nous sommes sortis un peu trop loin au dernier virage, mais Andrea Pasqualon m’a remonté de façon fantastique. À environ 350 mètres, nous avons été contraints d’arrêter de pédaler en raison d’un mouvement devant nous. Cela nous a ralenti dans notre élan, mais à partir de là, j'ai pu me faufiler et sprinter dans la dernière ligne droite. Je suis content de cette troisième place, c’est une belle fin à notre Tour de France. Même si nous rêvions de la victoire, nous pouvons être fiers de notre prestation »

« Collectivement, nous avons réalisé un grand Tour de France. Tout le monde a fait preuve d’un esprit combatif, il y avait un bon esprit d'équipe. Je pense que chacun a su tirer le meilleur de lui-même. Personnellement, un meilleur contre-la-montre aurait pu conduire à une plus belle issue encore. Mais cela fait partie du Tour. Je suis arrivé ici, sur les Champs-Elysées, en tant qu’homme heureux. J'ai hâte de fêter cela. »

« Nous étions très motivés pour saisir cette dernière chance de victoire d'étape et nous terminons notre Tour de France avec une belle troisième place. Après Arenberg et l'Alpe d'Huez, c'est notre troisième podium sur une étape prestigieuse. Avec un peu plus de chance, nous aurions pu repartir victorieux. Je suis très fier de ce que nos coureurs ont réalisé, avec leur combativité ils ont fait honneur à l’équipe, aux sponsors et aux supporters. Grâce à des offensives audacieuses, nous avons conquis une huitième place au classement final. Cela en dit long sur l'esprit qui nous anime pour réaliser nos objectifs. Cette performance mémorable de Louis Meintjes est due à un travail d’équipe exemplaire durant trois semaines. Nous avons à nouveau acquis beaucoup d'expérience et nous avons démontré que nous étions capables de concourir pour la victoire et jouer le haut du classement sur le Tour de France. »

Aike Visbeek (Performance Manager) Tweet

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner