INTERMARCHÉ
WANTY GOBERT

E3 Classic

Une prestation hors norme de Biniam Girmay (5ème)


La classique de E3 Harelbeke (1.UWT) a donné lieu à une nouvelle prestation hors norme de Biniam Girmay, le jeune coureur érythréen de la World Team belge. Alors qu’il disputait la première course de sa carrière dans les Ardennes flamandes ce vendredi, le natif d’Asmara est reparti avec la cinquième place au terme des 204 kilomètres dessinés autour de Harelbeke, comprenant par moins de dix-sept ascensions et onze secteurs pavés. 

Aux côtés de Andrea Pasqualon, il avait répondu présent lorsque la course s’est décantée dans le Taaienberg, à 75 kilomètres de l’arrivée. Jusque là, le coureur de 21 ans avait bénéficié de la protection de ses équipiers, qui l’ont écarté des multiples chutes dans un peloton gagné par la tension à l’approche de ce secteur clé. 

À la sortie du Taaienberg, Girmay et Pasqualon faisaient partie du premier groupe de poursuite derrière la tête de course, distante d’environ 40 secondes. Au prix d’un formidable effort dans la montée suivante du Eikenberg (1.2km à 5%), Girmay est parvenu à faire le jump et faisait désormais course en tête au sein d’un groupe de seize coureurs.

Le coureur érythréen a ensuite brillamment manœuvré face aux multiples accélérations, dont celles de l’équipe Jumbo-Visma en surnombre, jusqu’à ce qu’un duo ne force la décision dans le Paterberg. Troisième au sommet de cette difficulté, Girmay s’est ensuite retrouvé avec sept autres coureurs dans le premier groupe de poursuite.

La situation de course n’a plus changé dans la dernière heure de course, et le coureur de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux allait sprinter pour la troisième place à Harelbeke. En prenant la cinquième place, il décroche le meilleur résultat de l’histoire de l’équipe sur une classique flandrienne World Tour, à une semaine de son vingt-deuxième anniversaire.

« J’ai entendu le public scander mon nom tout au long du parcours, je me suis senti comme chez moi ! C’était une course fantastique, mais tellement difficile. J’affectionne ce genre de parcours, avec des montées courtes et raides, mais je n’avais pas tâté du pavé depuis les Mondiaux de Louvain en septembre dernier. Je n’avais jamais fait le Paterberg ou le Vieux Kwaremont de toute ma vie, le positionnement était crucial et sans repères j’ai donc eu des difficultés. J’étais venu pour apprendre et grâce à l’expérience de mes coéquipiers, j’ai pu manœuvrer dans les moments clés de la course et je termine avec un top cinq. Je serai au départ de Gand-Wevelgem ce dimanche, avant de retourner en Érythrée pour préparer le Tour d’Italie, mon premier Grand Tour. Le programme que nous avons établi a abouti à une belle victoire et plusieurs belles places d’honneur sur des épreuves de très haut niveau, ce qui confirme que nous sommes sur la bonne direction. J’ai adoré les pavés, et mon rêve serait d’en ajouter davantage dans mon programme à l’avenir ! »

« Nous avions beaucoup travaillé en préparation de cette course avec Biniam Girmay, mais je dois admettre que je suis subjugué par sa performance. Un top cinq sur l'E3 Classic est un résultat hors normes pour un si jeune coureur. Après l'arrivée, il a montré une certaine déception d'avoir manqué le podium, ce qui m’invite à penser qu’il ne s’arrêtera pas là. Au sein de notre équipe, il peut poursuivre sa progression étape par étape grâce à notre vision à long terme. Une première participation à un Grand Tour est notre prochaine étape, et nous sommes convaincus que le Tour d’Italie est la course appropriée. Il retournera auprès de sa famille en Érythrée après Gand-Wevelgem, en vue de préparer ce prochain rendez-vous. »

Aike Visbeek (Performance Manager) Tweet

General Classification

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner